Eurotunnel réduit sa perte au premier semestre

 |  | 363 mots
C'est un peu mieux... Le groupe Eurotunnel, qui avait affiché en 2004 une perte nette de 810 millions d'euros, en forte réduction par rapport au déficit 2003 de 1,9 milliard d'euros, continue à voir son activité s'améliorer, tant bien que mal. Le groupe a annoncé aujourd'hui une perte nette de 125 millions d'euros pour le premier semestre 2005, contre une perte de 152 millions d'euros un an auparavant.Le concessionnaire du tunnel sous la Manche a enregistré sur les six premiers mois de l'année une progression de 2% de son chiffre d'affaires à 393 millions d'euros. Le résultat d'exploitation s'est établi pour sa part à 112 millions d'euros contre 94 millions d'euros l'année précédente. Cette amélioration est notamment due à une baisse des frais financiers qui se sont établis à 237 millions d'euros sur la période, contre 246 millions d'euros au premier semestre 2004."Eurotunnel améliore ses performances opérationnelles à marche forcée. Le chiffre d'affaires de l'activité Navettes est en progression, dans le cadre d'une politique commerciale s'appuyant sur nos atouts: facilité, rapidité, fiabilité", a commenté Jacques Gounon, le PDG du groupe, dans un communiqué. En outre, pour le président, "la réduction des charges d'exploitation de 3% devrait être consolidée au second semestre grâce à une meilleure adaptation de l'offre Navettes à la demande de nos clients, et à une réduction des coûts, notamment avec les premiers départs volontaires".Eurotunnel, qui a mis en place un plan de restructuration et de relance "Dare" qui comprend notamment des départs volontaires, estime que "le plein effet aura lieu avant la fin du premier semestre 2006".Quoi qu'il en soit, l'amélioration de la situation du groupe dépendra du sort de sa dette. Mais Eurotunnel, qui doit encore négocier avec ses créanciers pour la restructuration d'une dette de 9 milliards d'euros, reste dans l'expectative à ce sujet. Le groupe a toutefois précisé que les négociations et les contacts s'étaient poursuivis "tout l'été". "Il est toujours prévu de rendre compte de l'état d'avancement de ces négociations au plus tard fin octobre, la confidentialité prévalant jusque-là", a commenté le PDG du groupe, Jacques Gounon.En Bourse, le titre gagne 4% à 0,26 euro à la clôture.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :