STMicroelectronics anticipe des marges décevantes

 |  | 413 mots
Lecture 2 min.
La situation est loin de s'arranger pour STMicroelectronics. Le fabricant de semi-conducteurs, qui a lancé il y a deux semaines un avertissement sur ses résultats du quatrième trimestre, a prévenu que l'année commençait mal. Son patron Pasquale Pistorio a fait preuve d'une grande prudence hier soir, à l'occasion de sa publication de résultats. "Pour notre premier trimestre, nous pensons qu'il est prudent d'anticiper un déclin de nos revenus et de notre marge brute, en raison d'effets saisonniers conjugués avec des pressions sur les prix constatées dans plusieurs familles de produits de STMicro, résultat d'une accumulation des stocks dans le secteur, d'une moindre utilisation des capacités de production et des effets de change négatifs", indique-t-il.Ainsi sur les trois premiers mois de l'année, le fabricant franco-italien attend une baisse de ses ventes comprise entre 4 et 12% par rapport au quatrième trimestre 2004. La marge brute devrait s'établir entre 33 et 35%, en dessous des trois derniers mois de 2004 déjà revus à la baisse et des prévisions des analystes orientées autour de 35,5%. Il y a un an, le groupe espérait encore 40% de marge. L'impact du dollar faible face à l'euro pourrait peser pour 1,4 point dans cette prévision, selon les calculs du groupe.Face à ces prévisions moroses, STMicro compte essayer de remonter la pente en se concentrant sur les produits à forte valeur ajoutée, en réduisant son exposition sur les mémoires, plus sensibles aux variations de cycle, et en baissant ses coûts. Le groupe prévoit aussi d'optimiser son portefeuille de produits en éliminant les puces ne générant pas beaucoup de volume et sur lesquelles le retour sur investissement est moindre. Les chiffres publiés pour le quatrième trimestre correspondent à ceux dévoilés lors du "profit warning" début janvier. Les ventes sont ainsi ressorties à 2,3 milliards de dollars, en hausse de 4,3% sur un an. La marge brute a atteint 36,6%, alors qu'auparavant elle était censée s'établir entre 38 et 39%. Le résultat net a augmenté de presque 30% à 187 millions de dollars, soit 20 cents par action. Sur l'ensemble de 2004, le chiffre d'affaires a progressé de 21% à 8,76 milliards de dollars, et le bénéfice de 135% à 601 millions de dollars. A la Bourse de Paris, l'action, qui cédait 0,87% en fin de matinée, a profité ensuite de l'annonce de résultats meilleurs qu'attendu par Nokia. En fin de journée, elle termine inchangée par rapport à la veille à 12,67 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :