Altran confirme son redressement au premier semestre

 |  | 294 mots
Lecture 1 min.
Après une publication de chiffre d'affaires en demi-teinte cet été, Altran était très attendu sur son résultat semestriel. Les analystes n'ont pas été déçu, puisque la marge opérationnelle du groupe s'élève à 5,8% au premier semestre alors qu'elle était attendue dans une fourchette de 4,5 à 5,5%, contre une marge de 4,6% au deuxième trimestre 2004. Après une période de trois années dans le rouge, ponctuée par la mise en examen de ses deux fondateurs, la réorganisation menée par les nouveaux dirigeants commence donc à porter ses fruits. Le bénéfice net est ressorti à 17,7 millions d'euros, contre une perte de 5,8 millions d'euros un an auparavant. Le résultat opérationnel a grimpé à 41,8 millions d'euros contre 26,2 millions au premier semestre 2004, pour un chiffre d'affaires de 724 millions d'euros, en hausse de 5,6% par rapport à l'an dernier. "L'amélioration de la performance du Groupe est le résultat d'une activité satisfaisante à l'international au cours du semestre combinée à une meilleure maîtrise globale de l'ensemble des coûts", a commenté la société dans un communiqué publié ce matin. Alors que l'activité en France reste difficile, la Grande-Bretagne et l'Allemagne contribuent au redressement de la société."Le groupe continue de travailler pour redresser sa rentabilité et est confiant dans sa capacité, dans les 18 mois, à atteindre un objectif de réduction de la base de coût annuelle de 50 à 60 millions d'euros", a indiqué Altran. Pour 2006, le groupe prévoit une réduction de la base de coûts de 27 millions d'euros environ, après une "réduction effective de la base de coût de 10 millions d'euros dès le second semestre 2005".A la Bourse de Paris, cette publication est accueillie avec enthousiasme: l'action s'est envolé de 17,45% à 10,30 euros à la clôture.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :