Le marché recule avec le pétrole

 |  | 564 mots
Lecture 3 min.
La Bourse de Paris a passé l'intégralité de sa journée dans le rouge. La flambée des cours du pétrole explique la baisse du jour. L'envolée du brut alimente les craintes d'inflation. Dans ce contexte, les investisseurs seront attentifs à l'intervention d'Alan Greenspan devant la commission bancaire du Sénat, mercredi. Sur le plan économique, la Commission européenne a révisé en baisse, de 2% à 1,6%, sa prévision de croissance pour la zone euro cette année en raison de la hausse des cours du brut et de la fermeté de l'euro. A la clôture, le CAC 40 perd 0,68% à 4.052,32 points dans un volume d'affaires de 2,93 milliards d'euros traité sur les valeurs de l'indice. A Londres, le Footsie cède 0,22% et, à Francfort, le Dax recule de 0,73%. A New York, le Dow Jones baisse de 0,14%.Sur le marché des changes, le dollar reste ferme à 1,2837 pour 1 euro, le président de la Fed de Saint Louis ayant estimé que les risques inflationnistes s'accentuaient, ce qui pourrait conduire la Réserve fédérale à durcir sa politique monétaire. L'échéance mai sur le brut léger américain se négocie à 57,85 dollars le baril en raison de craintes de baisse des stocks d'essence aux Etats-Unis. Le pétrole a même franchi les 58 dollars cet après-midi, inscrivant un record à 58,20. Une étude de Goldman Sachs prévoit une période de " super hausse " pouvant propulser les prix du brut à plus de 100 dollars.Total termine dans le vert (+0,77%). La compagnie pétrolière profite de l'envolée des cours du brut. De son côté, Goldman Sachs a relevé son opinion sur les pétrolières européennes de " sous-pondérer " à " neutre ". Vivendi Universal perd 1,98% à 23,25 euros. Le groupe de médias et de communication est prêt à payer 650 millions d'euros pour mettre un terme au différend sur le contrôle de l'opérateur polonais de téléphonie mobile PTC, a annoncé Jean-Bernard Lévy, qui succédera à Jean-René Fourtou à la tête du groupe de médias à la fin du mois. Elektrim, Deutsche Telekom et VU se disputent une participation de 48% dans PTC. Par ailleurs, La Tribune indique que le groupe va soumettre en assemblée deux résolutions amendant le mécanisme de plafonnement des droits de vote à 2%, à la suite de la publication de ses résolutions au BALO.Carbone Lorraine recule de 7,59% à 40,29 euros. BNP Paribas a annoncé la cession de sa participation de 20,87% dans le capital de l'équipementier électrique par le biais d'un placement privé. Initialement proposés entre 41,8 et 42,9 euros, les titres détenus auparavant par BNP Paribas sont finalement placés entre 39 et 40 euros. BNP Paribas cède 1% à 54,25 euros.Le secteur automobile est particulièrement touché. Renault perd 0,72% à 69,30 euros et Peugeot 1,69% à 48,81. Le Comité des constructeurs français d'automobiles a confirmé qu'il tablait sur un marché stable, voire légèrement positif, dans l'Hexagone cette année, après une progression de 3,9% en données brutes au premier trimestre.EADS baisse de 1,92% à 23 euros. Selon le Handelsblatt, le premier vol de l'Airbus A380 a été reporté de plusieurs semaines.Sanofi-Aventis lâche 0,61% à 65,05 euros. Barr Pharmaceuticals vient de lever un nouvel obstacle dans sa tentative de commercialisation d'une version générique de l'Allegra du groupe français alors qu'une cour fédérale a estimé que l'un des brevets détenus par Sanofi-Aventis était invalide.Olivier Auberger Copyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :