L'Ukraine fait un nouveau pas important vers l'OMC

Le parlement de Kiev vient d'aopter la législation nécessaire à l'entrée du pays dans l'Organisation mondiale du commerce. Le Conseil général de l'OMC pourrait entériner définitivement l'adhésion ukrainienne en février 2007.

2 mn

L'Ukraine s'est dotée ce mercredi de toute la législation nécessaire à son entrée dans l'Organisation mondiale du commerce (OMC), objectif que Kiev espère atteindre en février prochain afin de développer son économie et de poursuivre son rapprochement avec l'Occident, notamment avec l'Union européenne. Grâce à un consensus entre les pro-russes et les pro-occidentaux, le parlement ukrainien a dégagé 363 votes favorables sur un total de 450 députés pour voter un dernier texte exigé par l'OMC, qui s'ajoute à une vingtaine de lois votées depuis 2005. Ces textes visaient essentiellement à faciliter l'accès au marché ukrainien à des banques et des compagnies d'assurance étrangères, ainsi qu'à baisser des taxes d'importation sur certains produits.

Le 18 décembre prochain, le groupe de travail sur l'Ukraine au sein de l'OMC étudiera la conformité des nouvelles lois ukrainiennes avec les règles du commerce mondial. En cas de conclusion positive, ce groupe pourra recommander l'adhésion de l'Ukraine à l'OMC au Conseil général de l'organisation qui pourra prendre la décision définitive sur cette adhésion lors de sa réunion en février 2007.

L'adhésion à l'OMC, dont 149 les pays membres brassent plus de 95 % du commerce mondial, est un objectif crucial du président pro-occidental Viktor Iouchtchenko, qui espère soutenir ainsi l'économie nationale. Une fois membre de l'OMC, Kiev pourra entamer les négociations sur la création d'une zone de libre-échange avec l'UE, Viktor Iouchtchenko ayant fait de l'adhésion à l'Union une priorité stratégique.

Un dernier obstacle demeure toutefois. L'Ukraine doit encore boucler ses négociations bilatérales avec le Kirghizstan. Si Bichkek demande officiellement d'ouvrir le marché ukrainien à ses produits agricoles, Kiev juge cette exigence "absurde" rappelant que les deux pays ont un régime bilatéral de libre-échange qui ne restreint aucunement les exportations kirghizes. Selon la partie ukrainienne, Bichkek agirait à la demande de Moscou qui chercherait à ralentir l'adhésion de Kiev à l'OMC.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.