Echec des discussions sur Chypre entre l'Union européenne et la Turquie

 |   |  262  mots
Les discussions organisées en Finlande n'ont pas permis de surmonter les divergences de vue entre l'Europe et la Turquie. Ce blocage pourrait conduire à une suspension des négociations d'adhésion de la Turquie à l'Union.

Les dernières discussions qui se sont déroulées aujourd'hui, lundi, en Finlande entre l'Union européenne et la Turquie sur Chypre ont échoué. "Un accord n'a pas pu être trouvé", a déclaré le ministre des affaires étrangères finlandais, Erkki Tuomioja dont le pays assure la présidence de l'Union européenne. Il s'exprimait avant le début à Tampere d'une réunion Euromed des ministres des Affaires étrangères de l'Union avec leurs homologues du pourtour méditerranéen.

La Finlande a présenté fin septembre un plan visant à reprendre le commerce direct entre l'Union et la communauté chypriote turque, dans le nord de l'île divisée, et à obtenir en échange que la Turquie accepte enfin l'ouverture de ses ports et aéroports aux navires et avions chypriotes grecs.

La Turquie a en effet signé en juillet 2005 un protocole qui étend son union douanière avec l'Union aux dix Etats entrés dans le bloc européen en 2004. Mais les Turcs refusent toujours de l'appliquer aux Chypriotes grecs, exigeant au préalable la levée de l'embargo qui frappe la République turque de Chypre du Nord, reconnue uniquement par la Turquie.

La présidence finlandaise a donné à Ankara jusqu'au 6 décembre pour ouvrir ses ports et aéroports, faute de quoi les Vingt-cinq devront envisager une suspension, au moins partielle, des négociations d'adhésion de la Turquie à l'Union, commencées en octobre 2005. Cette suspension pourrait être entérinée lors du prochain Conseil européen des chefs d'Etat et de gouvernement, les 14 et 15 décembre à Bruxelles.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :