Dépistage et lutte contre le tabagisme au coeur du Plan cancer

 |   |  366  mots
Le chef de l'Etat souhaite rendre systématique le dépistage du cancer du sein et renforcer ceux du cancer de l'utérus, du colon et de la prostate. La lutte contre le tabagisme et l'interdiction de fumer dans les lieux publics font aussi partie des priorités.

A l'occasion du troisième anniversaire du Plan cancer, Jacques Chirac a indiqué ce matin qu'il souhaitait accélérer la politique de dépistage systématique. "Le dépistage du cancer du sein, si souvent promis, est maintenant généralisé. Il était temps", a souligné le chef de l'Etat, qui a fait de la lutte contre le cancer l'une des trois priorités de son quinquennat. Jacques Chirac a ainsi demandé à l'Institut du cancer et à l'Assurance-maladie de "s'engager pour que le dépistage du cancer du sein devienne plus qu'un droit: une réalité pour toutes les femmes".

Soulignant que les dépistages du cancer de l'utérus et du cancer colorectal sont désormais engagés, le Président a évoqué "le cancer de la prostate, qui est le troisième le plus mortel chez l'homme". "Son dépistage doit être évalué, dès l'an prochain, dans des régions pilotes, en vue de son éventuelle mise en place. Nous aurons ainsi le système de dépistage le plus complet du monde", a-t-il poursuivi.

Sur un thème particulièrement sensible depuis les scandales sur l'amiante, Jacques Chirac a déclaré: "Je souhaite par ailleurs que le Gouvernement et les partenaires sociaux s'engagent davantage pour renforcer la prévention des cancers professionnels".

Enfin, l'accent a également été mis sur la lutte contre le tabagisme. Jacques Chirac a déclaré que "des décisions définitives seront prises avant la fin de l'année" sur l'interdiction de fumer dans les lieux publics, après "un débat et une concertation approfondie". "La France compte un million quatre cent mille fumeurs en moins. C'est un réel progrès. Pour renforcer cette action et lutter contre le tabagisme passif, la question de l'interdiction de fumer dans les lieux publics se pose actuellement", a-t-il souligné.

Un tiers des cancers en France est dû au tabac. Selon le ministre de la Santé Xavier Bertrand, de 3 à 5.000 fumeurs passifs décèdent d'un cancer chaque année. Au-delà de la question du tabac, le chef de l'Etat souhaite lancer un plan d'action global contre les addictions, qu'il s'agisse aussi bien du tabac que de l'alcool ou du cannabis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :