Ségolène Royal : "aucune raison d'augmenter les prélèvements obligatoires"

La candidate à l'investiture du Parti sociale pour l'élection présidentielle plaide dans une interview au Monde pour une "meilleure répartition des investissements".

Dans une interview au quotidien Le Monde, la candidate à l'investiture socialiste Ségolène Royal affirme qu'elle ne cautionne pas l'action des faucheurs volontaires de champs OGM mais dit comprendre "des gestes" provoqués par "l'absence de débat et de décision transparente". "La loi sanctionne les atteintes à la propriété, explique-t-elle. Mais il y a, dans la constitution, un principe de précaution, inclus dans la charte de l'environnement qu'a fait voter la droite. En vertu, de ce principe, qui n'est pas mis en oeuvre, les OGM en plein champ devraient être interdits".

Elle estime que les aspirations alter-mondialistes sont parfaitement solubles avec le modèle scandinave. "Il n'y a aucune incompatibilité à développer un syndicalisme de masse, responsable, comme dans les pays nordiques, qui a permis de faire converger les intérêts des entreprises, des salariés et d'un pays par une meilleure répartition des fruits du capital et du travail et à reprendre les idées des alter-mondialistes qui réclament, à juste titre, un autre mode de développement".

S'agissant du financement de son programme, Ségolène Royal estime qu'il "n'y a aucune raison d'augmenter les taux de prélèvements obligatoires. Cela passe par une meilleure répartition des investissements et par un investissement massif dans la recherche, dans les qualifications professionnelles et dans le dialogue social. Avec les investissements dans la valeur travail et dans l'innovation, nous rendrons les entreprises plus compétitives et réduirons le chômage".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.