Légère amélioration du moral des industriels en octobre

 |   |  305  mots
Le moral des industriels s'est établi à 108 ce mois-ci, contre 106 en septembre, à la faveur du recul du pétrole et du dynamisme du Royaume-Uni et de l'Allemagne. Selon l'Insee, la conjoncture industrielle reste "favorablement orientée".

C'est un peu mieux: le moral des chefs d'entreprise français s'est amélioré en octobre, s'établissant à 108 points, contre 107 attendus par les économistes. Un petit progrès alors que l'indice de septembre, initialement estimé à 107, a été revu en baisse d'un point, à 106.

Selon l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) qui publie cet indicateur ce matin, la conjoncture industrielle "reste favorablement orientée", à en croire les chefs d'entreprises interrogés en octobre. L'indicateur synthétique du climat des affaires "se maintient au dessus de sa moyenne de longue période", précise l'Insee.

"La production a dû légèrement reculer à la rentrée (l'indice de production passée perd 2 points, 25 points dans l'industrie automobile!), mais les industriels sont optimistes pour l'avenir", relève Nicolas Bouzou, économiste chez Asterès. Les perspectives personnelles de production, les plus pertinentes pour la prévision, rebondissent franchement, avec une hausse de 7 points.

L'explication? Le reflux du baril de pétrole, qui a perdu 15% depuis le mois d'août. Les industriels y voient l'occasion d'augmenter leurs marges pour pouvoir investir et également un moyen d'être plus compétitif, dans un environnement très concurrentiel. "Les perspectives personnelles de prix perdent 5 points", souligne à ce titre Nicolas Bouzou.

Par ailleurs, au vu des carnets de commandes globaux et étrangers bien garnis, la France profite de la croissance britannique et germanique. Avant la hausse de la TVA en 2007, ménages et entreprises allemands anticipent certains achats.

Au vu des anticipations des industriels, l'activité "devrait rebondir au cours des prochains mois, après avoir subi un léger essoufflement cet été", estime l'Insee. L'opinion des chefs d'entreprise sur le contexte économique de l'industrie reste optimiste, au regard des perspectives générales de production. Les perspectives personnelles des industriels en matière de prix de vente sont en baisse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :