L'inflation recule à 1,8% dans la zone euro

 |   |  422  mots
Pour la première fois depuis janvier 2005, l'inflation de la zone euro est descendue dans les clous du seuil de tolérance de la BCE, grâce au recul du pétrole et à un effet de base favorable. La hausse des prix devrait néanmoins repartir, en particulier l'an prochain en raison de la hausse de la TVA en Allemagne.

Le recul des cours du pétrole depuis deux mois commence à se faire ressentir nettement sur le niveau d'inflation de la zone euro. La hausse des prix a diminué à 1,8% en septembre, après 2,3% en août, selon l'estimation publiée ce matin par l'office statistique européen Eurostat. Première bonne nouvelle: ce chiffre s'inscrit enfin dans les clous du seuil de tolérance de la Banque centrale européenne (BCE) qui fixe pour objectif une inflation "inférieure à 2%, mais proche de 2%". Une première depuis janvier 2005. En plus, l'inflation est inférieure aux prévisions des économistes interrogés par l'agence Bloomberg, qui tablaient sur une baisse à 1,9%.

Cette forte baisse en septembre s'explique par la baisse récente des prix du pétrole ces deux derniers mois. A cela s'ajoute l'effet de base, puisque les ouragans Rita et Katrina à cette saison l'an dernier avaient fait s'envoler les prix du brut. Eurostat doit publier une seconde estimation détaillée de l'inflation le 17 octobre. Mais la prochaine échéance majeure aura lieu jeudi prochain, lors de la réunion monétaire de la BCE.

Le gouverneur Jean-Claude Trichet a clairement laissé entendre lors de ses dernières interventions que la BCE procèderait à un cinquième tour de vis consécutif de son taux directeur depuis décembre dernier, à 5,25%. Cette nouvelle statistique ne devrait pas remettre en question ce choix, puisque la politique monétaire reste accomodante et n'est pas encore arrivée à une zone de neutralité.

De plus, la hausse des prix devrait reprendre de la vigueur à court terme en raison de la disparition de l'effet de base et de la hausse de la TVA de trois points à 19% à partir de janvier prochain. "Ce changement devrait propulser l'inflation à 2,5% dès le mois de janvier", estime Sylvain Broyer, économiste chez Ixis. L'économiste prévoit une inflation annuelle moyenne de 2,4% en 2007 alors qu'elle aurait été de 2% seulement sans la réforme fiscale outre-Rhin.

Autre motif de satisfaction aujourd'hui en zone euro, l'indice de confiance économique a grimpé de manière inattendue de 1 point à 109,3 points en septembre, selon l'enquête de conjoncture mensuelle de la Commission européenne. Le "climat des affaires" a monté de 0,21 point à 1,46 point en septembre, selon une autre enquête publiée simultanément par la Commission.

Résultat immédiat du reflux de l'inflation, l'euro a reculé sous 1,27 dollar, alors que le yen et la livre sterling restaient affaiblis. L'euro perd mécaniquement de la valeur dans la mesure ou les anticipations de hausse du loyer de l'argent reculent.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :