La confiance des investisseurs allemands s'effondre en août

 |   |  315  mots
Attendu en recul à 11,4, l'indice Zew a basculé en territoire négatif à -5,6 contre 15,1 enregistré en juillet. La hausse du loyer de l'argent et l'augmentation de la TVA de trois points attendue l'an prochain pèsent sur les attentes des investisseurs.

Les sombres prévisions qui ont suivi l'embellie de croissance du deuxième trimestre se confirment déjà dans la première économie européenne. L'indice Zew, qui mesure le moral des investisseurs allemands, a reculé à -5,6 en août contre 15,1 enregistré en juillet et 11,4 attendu par les économistes du consensus recueilli par l'agence Bloomberg. L'indice recule donc pour le septième mois consécutif. Le clivage entre le sentiment des investisseurs sur la situation actuelle du pays et leurs perspectives d'avenir se fait ressentir encore plus vivement que les mois précédents. L'opinion sur la situation actuelle de l'Allemagne a en effet grimpé à 33,6 contre 23,3 en juillet. A l'inverse, l'indice des anticipations dans la zone euro a plongé à 1,3 après 18,1 le mois dernier.

Les raisons de ce pessimisme sont légion. L'augmentation des prix de l'énergie, la hausse des taux de la BCE, le ralentissement de l'économie américaine et surtout l'augmentation de la TVA de 3 points à partir de l'an prochain sont autant de sujets d'inquiétude pour les investisseurs. Malgré son discours, l'optimisme affiché par Angela Merkel ne prend pas (lire ci-dessous). La croissance de 0,9% au deuxième trimestre ne devrait pas perdurer. Les économistes ne s'attendent d'ailleurs pas à une augmentation du PIB supérieure à 1,5% l'an prochain. "Après une croissance négative au premier trimestre 2007 liée à la nouvelle pression fiscale, l'économie germanique devrait revenir à la normale, et connaître une croissance de 1,3% l'an prochain contre un peu plus de 2% cette année", estime Sylvain Broyer, économiste chez Ixis.

Alors qu'il avait approché hier son plus haut de l'année, touché en mai, l'euro a reculé après cette publication, à 1,2856 dollar contre 1,2892 la veille au soir. Les regards sont désormais tournés vers le détail des chiffres de croissance du deuxième trimestre ainsi que l'indice IFO du climat des affaires qui seront publiés jeudi outre-Rhin.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :