Etats-Unis : nouveau déficit commercial record à 68 milliards de dollars

 |   |  337  mots
Le déficit américain s'est creusé davantage que prévu en juillet à 68 milliards de dollars en raison d'importations record et d'exportations en recul pour la première fois en cinq mois. Maintenu à un niveau avantageux pour la Chine, le yuan entretient le déficit des Etats-Unis avec l'Empire du Milieu.

Après la France ce matin (lire ci-dessous), les chiffres du commerce extérieur n'ont guère été plus brillants de l'autre côté de l'Atlantique. Le déficit de la balance commerciale américaine s'est creusé en juillet au niveau record de 68 milliards de dollars, après 64,8 milliards de dollars en juin, a annoncé aujourd'hui le département du Commerce. Les économistes du consensus compilé par l'agence Bloomberg s'attendaient à un déficit de 65,5 milliards de dollars.

Sur les sept premiers mois de l'année, le déficit commercial atteint 453 milliards de dollars, contre seulement 398,2 milliards de dollars sur la même période l'an dernier. Les Etats-Unis vont donc très probablement enfoncer le record annuel du déficit de 2005 de 717 milliards de dollars. Les exportations ont baissé pour la première fois en cinq mois, de 1,1% à 120 milliards, tandis que les importations ont progressé de 1% à 188 milliards, dopées par les produits pétroliers mais également les biens d'équipements et les matières premières. Force est de constater que les produits électroniques nippons et les vêtements fabriqués en Chine séduisent de plus en plus les Américains.

Il s'agit d'un record pour les importations, alors que les exportations avaient atteint 121,2 milliards de dollars en juin. "La consommation domestique américaine reste telle que les importations ne vont reculer que très lentement", estime Jay Bryson, économiste chez Wachovia Corp. en Caroline du Nord, interrogé par l'agence Bloomberg. Le déficit avec la Chine s'est établi à 19,6 milliards de dollars en juillet contre 19,7 milliards le mois précédent.

Nombre d'économistes continuent de penser que le yuan, maintenu artificiellement à un faible niveau par les autorités chinoises, favorise les exportations de produits chinois et entretient ce déficit. "Ces chiffres montrent que le commerce extérieur devrait peser sur la croissance américaine au troisième trimestre et apporte un bémol à notre prévision de croissance - de 2,7% en rythme annualisé - sur la période", indique Julie Leibowitch, économiste chez Ixis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :