AstraZeneca toujours menacé par la perte d'un médicament

 |  | 293 mots
Lecture 1 min.
Le groupe pharmaceutique anglo-suédois a enregistré une croissance de 12% de son chiffre d'affaires en 2005 et de 41% de son bénéfice par action, avant éléments exceptionnels. Le groupe anticipe une nouvelle croissance de son bénéfice net par action en 2006, mais prévient que cette évolution dépendra du maintient des ventes de son médicament Toprol-XL, dont il a récemment perdu l'exclusitivé.

Malgré ses bons résultats 2005, AstraZeneca reste dans l'incertitude. Le groupe pharmaceutique anglo-suédois, qui a enregistré une croissance de 10% de son chiffre d'affaires à 23,9 milliards de dollars (19,91 milliards d'euros), et de 41% de son bénéfice par action avant éléments exceptionnels, à 2,91 dollars, a du mal à prévoir quelle sera l'évolution de son bénéfice en 2006. "Le groupe anticipe un bénéfice par action compris entre 3,40 et 3,60 dollars. Mais cela comprend 45 cents de bénéfices issus de son médicament Toprol-XL, jusqu'à la fin de l'année 2006", détaille AstraZeneca dans un communiqué.

AstraZeneca, qui a profité sur l'année 2005 d'une meilleure gestion des coûts, et qui a lancé de nouveaux produits, reste ainsi très dépendant de ce médicament phare qui représente 5% de son chiffre d'affaires, soit 1,3 milliard de dollars de chiffre d'affaires en 2005, aux Etats-Unis seuls. Or, ce produit contre l'hypertension n'étant plus protégé par un brevet exclusif, il peut désormais faire l'objet de copies génériques.

C'est pourquoi, malgré une forte amélioration de la rentabilité du groupe, avec une hausse de 39% du résultat opérationel en 2005, le titre souffre en Bourse, le jour de la publication des résultats. Il recule de 3,62% à 2.635 pence à Londres, en fin de journée.

"Si vous retirez le maximum pour Toprol-XL, il n'y a pour ainsi dire plus de croissance" pour le groupe, commente Navid Malik, analyste chez Collins Stewart, cité par l'agence Reuters. Le groupe peut toutefois compter sur ses autres médicaments phares, comme l'anti-ulcéreux Nexium et le traitement contre la schizophrénie Seroquel pour soutenir son chiffre d'affaires. Mais le risque qui pèse sur le Toprol-XL semble encore loin d'être oublié par les marchés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :