Rebond du CAC 40

 |   |  716  mots
La Bourse de Paris a repris de la hauteur aujourd'hui, grâce à des chiffres de l'emploi américain rassurants dans l'ensemble. Le rebond se confirme pour Schneider Electric. Sur le SRD, Bonduelle gagne plus de 9%, après ses ventes trimestrielles.

Le CAC 40 rebondit à la faveur de chiffres de l'emploi américain encourageants dans l'ensemble. L'économie américaine a créé 92.000 emplois dans le secteur non agricole en octobre, contre 125.000 prévus par les analystes. Le chiffre de septembre a été révisé en hausse de 51.000 à 148.000 et celui d'août a été relevé de 188.000 à 230.000. Ces bonnes performances contrebalancent les craintes d'un ralentissement plus marqué que prévu aux Etats-Unis. Le retour de l'euro sous 1,27 dollar soutient également la tendance.

A la clôture, le CAC 40 gagne 0,49% à 5.336,30 points. A Londres, le Footsie grappille 0,05% et, à Francfort, le Dax prend 0,29%.

Le baril de brut léger américain gagne 1,28%, à 58,57 dollars. Le consulat américain à Lagos a fait état de risques d'attaques de la part de militants du delta du Niger contre les installations pétrolières du sud du pays.
L'indice d'activité dans les services, tel que calculé par l'Institute for Supply Management (ISM), a progressé à 57,1 le mois dernier, après un recul de 5,1 points à 52,9 en septembre. Les économistes tablaient sur un rebond moins marqué à 54,5. Un chiffre supérieur à 50 reflète une expansion de l'activité, tandis qu'un indice inférieur à ce seuil signale une contraction.

Publicis recule de 1,57% à 29,47 euros. Le groupe de publicité a dégagé une marge brute de 3,13 milliards d'euros sur les neuf premiers mois de l'année, en hausse de 7%. Sur le seul troisième trimestre, les revenus ont quasiment stagné à 1,01 milliard d'euros. Pour l'ensemble de 2006, Publicis révise en baisse sa prévision de croissance organique qui devrait être " supérieure ou égale à 5% ", contre une fourchette de 5,5% à 6,5% précédemment estimée. Goldman Sachs a sorti l'action de sa " conviction buy list " (achat fort). De leur côté, Deutsche Bank et Goldman Sachs ont abaissé leur objectif de cours de 33,70 à 32 euros pour le premier et de 35,20 à 34,70 pour le second.

Lafarge s'octroie 1,84% à 105,10 euros à une semaine de la publication de ses résultats trimestriels. Le cimentier profite également d'un mouvement de cocentration dans le secteur.

Plus forte hausse du CAC 40, Schneider s'apprécie de 3,66% à 86,40 euros, poursuivant son rebond pour la troisième séance d'affilée. Le titre avair chuté après l'annonce du rachat d'American Power Conversion pour 5,5 milliards de dollars.

Vinci avance de 0,28% à 88,95 euros. Le groupe de BTP et de concessions a vu son chiffre d'affaires grimper de 20% sur neuf mois à 18,43 milliards d'euros. Vinci confirme viser plus de 25 milliards d'euros de facturations sur l'ensemble de 2006. Il estime par ailleurs disposer d'une excellente visibilité sur la fin de l'année et sur " une large part de l'exercice prochain ".

AGF prend 0,27% à 110 euros. L'assureur a réalisé un chiffre d'affaires de 4,27 milliards d'euros au troisième trimestre, en hausse de 4,9% et légèrement supérieur aux prévisions des analystes. La filiale de l'allemand Allianz ne fait pas de prévision pour l'ensemble de l'exercice.

EADS perd 0,76% à 21,02 euros. Louis Gallois et Thomas Enders doivent rencontrer la chancelière Angela Merkel afin de discuter du plan de restructuration et de l'entrée éventuelle d'un consortium de banques dans le capital du groupe. Cette dernière solution aurait les faveurs de Berlin, selon le Handelsblatt. Lagardère, qui détient 7,5% du capital d'EADS, recule de 0,27% à 56,05 euros.

Eramet progresse de 0,64% à 125,50 euros. Le spécialiste de métaux non ferreux a fait état d'une croissance 10,9% de son chiffre d'affaires à 2,23 milliards d'euros sur les neuf premiers mois de l'année. Sur le seul troisième trimestre, l'activité progresse de 17% à 723 millions d'euros. Le groupe estime que le résultat opérationnel courant du second semestre devrait être supérieur à celui du premier, " si les cours du nickel se maintiennent au niveau actuel et sous réserve d'une fin rapide de la grève en Nouvelle-Calédonie ".

Alstom s'adjuge 1,59% à 73,70 euros. Le groupe d'ingénierie et de transport a demandé au tribunal administratif de Paris la suspension en référé du contrat octroyé par la SNCF au canadien Bombardier pour le remplacement des trains du réseau régional d'Ile-de-France. Alstom soupçonne de profiter des contrats remportés à Montréal et à Toronto pour proposer des prix inférieurs sur les marchés étrangers.

Enfin, Trigano abandonne 6,51% à 34,31 euros, accusant ainsi la plus forte baisse du SRD. Le fabricant de camping-cars a annoncé que sa marge opérationnelle courante devrait être d'environ 8% du chiffre d'affaires sur l'exercice 2005-2006, contre 10% initialement prévu.

Olivier Auberger
Copyright Investir

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :