EDF dopé en Bourse par ses ventes et la future hausse de ses tarifs

 |   |  339  mots
Le titre EDF a gagné 5,96% en Bourse après la publication de son chiffre d'affaires pour le deuxième trimestre 2006, qui est en progression de 19,2%. Le marché salue surtout la possible hausse de ses tarifs de 1,7%, au 15 août.

EDF prend son envol en Bourse. Alors que le géant public EDF a enregistré une hausse de son chiffre d'affaires de 19,2% au deuxième trimestre à 12,77 milliards d'euros et de 20,5% à 30,36 milliards d'euros sur le premier semestre, le titre gagne 5,96% à 44,24 euros à la clôture.

La Bourse salue ainsi des ventes solides. La croissance organique du chiffre d'affaires ressort à 10,9% au deuxième trimestre et 12,3% au premier semestre, principalement tirés par les activités internationales en hausse de 20,7%. A l'internationale, la croissance a été particulièrement dynamique au Royaume-Uni, en Allemagne et en Italie. La France est en progression de 7% et son chiffre d'affaires semestriel représente 54,2% du total groupe. La hausse enregistrée sur le premier semestre reflète le développement des ventes de gaz naturel mais aussi la hausse des volumes vendus du fait des faibles températures sur les premiers mois de l'année.

"La progression du chiffre d'affaires confirme le bon positionnement d'EDF en Europe", a déclaré Pierre Gadoneix PDG du groupe. "Conformément au projet industriel du groupe, les investissements mis en oeuvre, notamment dans de nouveaux moyens de production, vont renforcer la place d'EDF comme acteur stratégique du secteur de l'énergie", a-t-il ajouté.

Mais le marché réagit également à l'annonce faite hier soir de la hausse possible des tarifs du groupe. EDF a été en effet autorisé jeudi soir à relever ses tarifs régulés de 1,7% le 15 août (voir ci-contre). La Commission de régulation de l'énergie (CRE) doit encore donner son aval. Selon un porte-parole du Ministère de l'Economie, Thierry Breton a soumis à la CRE un projet d'arrêté "comprenant une hausse envisagée de 1,7%, ce qui correspond au contrat de service public d'octobre 2005" et reste dans les limites de l'inflation.

La décision de la CRE doit intervenir le 9 août. Le verdict du gouvernement interviendra vraisemblablement entre le 12 et le 14 août. Rappelons que la dernière hausse des tarifs remonte à janvier 2003, avec une hausse de 3%. Ils ont ensuite été abaissés de 1,6% en janvier 2004.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :