Francis Jaluzot : "Nous avons levé 20 millions d'euros pour notre hebdo gratuit Sport en deux ans"

 |   |  475  mots
Fondateur il y a deux ans de l'hebdomadaire gratuit Sport, Francis Jaluzot estime que le lancement de son magazine en Grande-Bretagne permettra d'atteindre le point mort à l'horizon 2008. Le site Internet dédié au sport et aux modes de vie qu'il lancera à l'automne 2006 ambitionne de s'inscrire dans le peloton de tête des sites de sport d'ici un an.

latribune.fr- Quel bilan faites-vous des deux premières années de votre hebdomadaire gratuit Sport?

Francis Jaluzot- C'est un concept qui séduit, car il s'agit d'une offre éditoriale novatrice et attendue, dédiée au sport et au mode de vie. Il séduit en particulier les lecteurs hommes, ce qui s'est traduit par un développement rapide de l'audience et par une réponse positive de la publicité. En outre, le modèle de la presse gratuite quotidienne, très consommateur de liquidités, a été adapté à un modèle hebdomadaire aux coûts moins élevés qui permet d'atteindre plus vite le point mort.

D'ailleurs, le magazine en France a atteint le point mort pour le premier semestre 2006 et devrait l'atteindre également pour l'ensemble de l'année. C'est pour cela que ce modèle nous permet d'obtenir la confiance des investisseurs. Depuis le lancement du journal, il y a deux ans, nous aurons ainsi levé quelque 20 millions d'euros, en prenant en compte la levée de fonds de 10 millions réalisée pour le lancement au Royaume-Uni et le développement du site en France.

Pourquoi se lancer sur le marché britannique?

Nous avons réalisé un an d'études en Europe pour savoir quel pays choisir pour un lancement. Si le pays le plus important reste l'Allemagne, le Royaume-Uni est toutefois le pays le plus favorable à un lancement, d'après des études qualitatives et quantitatives. C'est un marché ouvert, où la presse gratuite s'est déjà bien développée. De plus, le sport est une préoccupation importante des gens. C'est également un marché important pour la presse et l'investissement publicitaire par tête y est très élevé. Pour finir, c'est aussi un marché où les coûts sont les plus attractifs par rapport au chiffre d'affaires potentiel. Nous visons le point mort dans deux ans à deux ans et demi.

Quand se fera le lancement outre-Manche?

Nous prévoyons de lancer le journal avant la fin de l'année 2006. Nous restons prudents dans nos annonces, car le marché britannique est très réactif. Nous sommes en tout état de cause très heureux d'avoir réussi à obtenir le soutien de The Complete Leasure Group, qui est présidé par Lord Sebastian Coe (ancien sportif de haut niveau, homme politique).

En ce qui concerne le site Internet freesport.fr, ne craignez-vous pas d'arriver sur un marché déjà en place, avec des offres concurrentes déjà établies?

Le site freesport.fr sera lancé à l'automne 2006. Il est vrai que l'offre existante concernant le sport sur Internet est déjà importante. Toutefois, nous pensons être en mesure d'apporter des nouveautés. Notre objectif est d'être dans le peloton de tête des sites du secteur d'ici un an. Nous visons le point mort pour le site après 18 mois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :