Le conseil d'Arcelor reporte sa décision au 25 juin, l'action est suspendue

 |   |  434  mots
Le conseil d'administration du sidérurgiste européen a annoncé le report au 25 juin de sa décision sur les offres de Mittal et de Severstal. Ce dernier vient d'accepter de ramener sa participation dans le groupe européen de 32 à 25% dans l'hypothèse d'une entrée dans son capital. Le titre est suspendu jusqu'à nouvel ordre.

Réunis à Luxembourg, les administrateurs d'Arcelor ont décidé de repousser à dimanche 25 juin leur décision concernant d'une part l'offre de mariage avec le russe Severstal et d'autre part l'OPA hostile de Mittal Steel. Très désireux de se rapprocher d'Arcelor, le PDG de Severstal, Alexeï Mordachov, a fait de sensibles concessions sur les modalités d'une alliance entre les deux groupes. Il propose en effet désormais de ramener sa part de 32,2 à 25% dans l'hypothèse d'une entrée au capital du sidérurgiste européen. Dans ce nouveau schéma, le PDG russe recevrait ainsi 210 millions d'actions Arcelor, au lieu des 295 millions de titres prévus au départ. En échange, il n'apporterait pas les 1,25 milliard d'euros de cash initialement prévus. Enfin, le patron de Severstal renonce à siéger au comité stratégique.

Ces concessions ont pour objectif d'emporter l'adhésion des actionnaires inquiets de la perspective de ce rapprochement, destiné à barrer la route au prédateur Mittal Steel. Le PDG russe précise ainsi que cette nouvelle offre représente une amélioration de 2 milliards d'euros pour les actionnaires d'Arcelor et qu'il n'a aucune intention d'augmenter sa participation au-dessus de 33% sans formuler d'offre complète. Là aussi, Severstal tente de rassurer. Les actionnaires d'Arcelor s'inquiétaient en effet de voir Severstal monter mécaniquement à 37,5% dans le capital, grâce au projet élaboré par Arcelor de racheter 23% de ses titres, et cela sans pour autant lancer d'OPA.

De son côté Lakshmi Mittal poursuit sa campagne à l'encontre de l'alliance Arcelor-Severstal. Il a en effet déclaré aujourd'hui dans un communiqué diffusé aux Pays-Bas que l'offre modifiée de Severstal à Arcelor "ne réussit absolument pas à répondre aux interrogations essentielles des actionnaires". Cette nouvelle offre "reste une transaction partielle, qui diminue la valeur d'Arcelor, et qui aboutirait sans vote approprié des actionnaires", estime Mittal. "Même modifiée, elle offre à Alexeï Mordachov un large contrôle sans aucun contrôle additionnel pour les actionnaires. Mittal Steel demeure à tous égards un meilleur partenaire pour Arcelor", insiste le groupe.

L'action Arcelor a été suspendue en début d'après-midi à la Bourse de Paris, ainsi que sur les autres places où elle est cotée, et cela pour une durée qui n'a pas été précisée. À la suspension, l'action se traitait à 35,02 euros, en repli de 1,07%. Selon l'Autorité des marchés financiers, "le titre a été suspendu sur les quatre places financières où est coté Arcelor, à savoir Paris, Madrid, Luxembourg et Bruxelles, dans l'attente d'un communiqué de la société clarifiant la situation des discussions en cours entre les différents protagonistes".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :