Toyota s'attend à dépasser ses objectifs annuels

 |   |  622  mots
Le premier constructeur automobile japonais, Toyota Motor, a enregistré sur le deuxième trimestre 2006-2007 une progression plus forte que prévu de ses performances, avec la vente de 2,09 millions de véhicules. Des résultats qui ont poussé le groupe à envisager de battre ses objectifs annuels en termes de profit opérationnel et constituer ainsi un nouveau record.

Toyota a le vent en poupe. Le constructeur automobile japonais, qui publié des chiffres supérieurs aux attentes sur le deuxième trimestre de son exercice décalé 2006-2007, a annoncé qu'il tenterait de dépasser son objectif annuel.

L'enthousiasme du groupe s'explique par un bénéfice net pour le deuxième trimestre 2006-2007 de 371,5 milliards de yens (2,54 milliards d'euros), soit un bond de 39,2% d'avril à juin. Le bénéfice opérationnel trimestriel a progressé plus que prévu, de 26,5% à 512,42 milliards de yens, grâce à des ventes vigoureuses en Amérique du Nord et en Europe.

Son chiffre d'affaires a augmenté de 13,2% à 5.640 milliards de yens (38,63 milliards d'euros) et son bénéfice d'exploitation de 26,5% à 512,4 milliards (3,51 milliards d'euros). "Ce sont des résultats extrêmement bons", a souligné un analyste du secteur chez Crédit Suisse.

Au cours des trois premiers mois de l'exercice, Toyota a vendu 2,09 millions de véhicules dans le monde, 7,3% de plus qu'au premier trimestre 2005-2006. Les ventes en Amérique du Nord ont bondi de 16,5% à 747.000 unités. Le bénéfice d'exploitation de la filiale américaine s'est ainsi amélioré de 1,7%, grâce aux "ventes robustes" qui ont "effacé les coûts de démarrage de l'usine au Texas, qui doit ouvrir dans un futur proche", a expliqué Toyota.

La flambée des tarifs de l'essence à des niveaux quasi-records a conduit les automobilistes américains, premier marché mondial, à se tourner vers les modèles de Toyota ou de son compatriote Honda qui proposent des modèles économes en carburant, notamment les voitures hybrides fonctionnant à la fois à l'essence et à l'électricité, dont Toyota a été le pionnier. Le premier a vendu en juillet davantage de voitures que Ford tandis que le deuxième a fait mieux que Chrysler. Alors que les ventes automobiles totales ont baissé de 14% le mois dernier sur le marché américain, celles de Toyota ont grimpé de 16%, portant sa part de marché à un niveau historique de 16,4% contre 15,3% pour Ford et 10,2% pour Chrysler, selon des chiffres publiés cette semaine.

Certains analystes mettent cependant en garde contre l'évolution sensible de la demande vers des modèles plus petits qui exerce une pression sur les marges de tous les constructeurs et que Toyota n'y échappera pas.

Les ventes en Europe ont progressé de 20,3% à 308.000 véhicules. Celles au Japon ont en revanche continué à se replier (-1,3% à 543.000 véhicules), mais le bénéfice d'exploitation de la branche japonaise du constructeur a augmenté de 55,2% "principalement grâce à la plus forte production en volume au Japon pour répondre à une forte demande étrangère".

Le constructeur nippon a indiqué avoir réalisé en trois mois des gains de change de 100 milliards de yens (685 millions d'euros) grâce à la faiblesse de la monnaie japonaise par rapport au dollar et à l'euro. Les "efforts de marketing" ont en outre apporté une contribution positive de 60 milliards au bénéfice d'exploitation, et les réductions de coûts de 20 milliards, a précisé le constructeur.

Reste que, malgré son enthousiasme, pour l'ensemble de l'exercice, le groupe s'attend toujours à un recul de 4,4% de son bénéfice net à 1.310 milliards, pour un chiffre d'affaires en hausse de 6% à 22.300 milliards et un bénéfice d'exploitation de 1.900 milliards (+1,6%). La baisse attendue du bénéfice net par rapport au record réalisé en 2005-2006 s'explique par les lourds investissements programmés au cours de l'exercice. Le constructeur compte en effet dépenser 1.400 milliards de yens pour renforcer sa compétitivité et sa présence à l'étranger. Des augmentations de production ou la construction de nouvelles usines sont également prévues au cours des trois prochaines années aux Etats-Unis, au Canada, en Chine, en France, au Mexique, en Thaïlande et en Afrique du Sud.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :