Ségolène Royal nuance ses critiques contre la BCE

 |   |  327  mots
Petit pas en arrière pour Ségolène Royal. la candidate socialiste pour l'élection présidentielle 2007 a de nouveau critiqué la Banque centrale européenne (BCE) vendredi. Mais en des termes légèrement modifiés par rapport à ses attaques de jeudi, après la décision de la BCE de relever une nouvelle fois ses taux directeurs pour les porter à 3,5 % contre 3,25 % précédemment.Vendredi, elle a affirmé sur France 2 qu'il ne s'agissait "pas de remettre en cause l'indépendance" de la BCE, mais son "omnipotence". Elle s'est présentée comme "la porte-parole de la grande inquiétude des entreprises françaises qui avec un euro trop cher (...) ont du mal à exporter, connaissent des difficultés économiques et donc du chômage".Elle a ajouté que les institutions européennes devaient être "mises au service non seulement de la stabilité de la monnaie et de la lutte contre l'inflation", mais aussi répondre aux préoccupations comme "les délocalisations ou les licenciements". Ségolène Royal estime qu'il faut "sans doute compléter le statut" de la BCE. "Aujourd'hui, le système est déséquilibré, il faut donc l'équilibrer en complétant son statut".Jeudi, la candidate du Parti socialistes (PS) avait dénoncé la BCE en affirmant qu'il ne revenait pas à son président Jean-Claude Trichet "de décider de l'avenir de nos économies, mais aux dirigeants élus". Or, la remise en cause de l'indépendance de la banque centrale supposerait une révision des traités européens (validés à l'époque par les gouvernements socialistes), qui interdisent toute interférence des états membres de la zone euro dans la conduite de la politique monétaire par la BCE. Le premier secrétaire du PS (et officiellement compagnon de Ségolène Royal dans la vie) François Hollande avait d'ailleurs nuancé ces propos, en affirmant: "nous devons revenir à l'esprit des traités avant de vouloir les modifier".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :