Carlos Ghosn croît à l'avenir des petites voitures aux Etats-Unis

 |   |  516  mots
Le PDG de Renault-Nissan estime très sérieusement qu'il existe un potentiel sur le marché américain pour une voiture coûtant moins de 10.000 dollars (7.400 euros). Si une telle initiative voit le jour, il s'agirait d'une révolution pour le premier marché automobile au monde où règnent en maîtres gros 4x4 et pick-up.

Nissan pense "sérieusement" à lancer une petite voiture coûtant moins de 10.000 dollars (7.400 euros) aux Etats-Unis mais veut étudier davantage le marché pour s'assurer de la viabilité d'un tel projet, a indiqué son PDG, Carlos Ghosn. Lors d'un discours devant le Conseil des relations internationales à Washington, Carlos Ghosn, patron du constructeur franco-japonais Renault Nissan, a estimé que les constructeurs américains avaient largement ignoré le potentiel du marché des petites voitures, très développé en Europe et en Asie. Une telle initiative serait une mini-révolution pour le premier marché automobile au monde où règnent en maîtres gros 4x4 et pick-up. Et où La quasi-totalité des voitures vendues coûtent plus de 10.000 dollars.

"Nous le considérons très sérieusement", a-t-il déclaré, ajoutant qu'il ne serait pas surpris si un constructeur chinois ou indien explorait également cette possibilité. L'un des principaux moteurs l'an dernier de la croissance de Renault, partenaire de Nissan, a été la Logan, une voiture à bas prix produite par sa filiale Dacia. Renault a lancé le modèle en mars en Iran et il compte poursuivre avec l'Inde, l'Argentine et le Brésil.Carlos Ghosn a rappelé avoir effectué le mois dernier une visite en Inde, l'un des marchés visés par Renault-Nissan, où le constructeur national Tata s'apprête à lancer une petite voiture coûtant 2.500 dollars.

Pour l'instant, les constructeurs américains développent des petits modèles essentiellement pour les marchés à l'étranger. General Motors, le premier constructeur mondial, vient de lancer en Inde la Chevy Spark, au prix de 7.300 dollars.

Selon Carlos Ghosn, la lutte contre le réchauffement climatique et les progrès technologiques changent de fond en comble les priorités de l'industrie automobile mondiale et Renault-Nissan cherche maintenant à développer des partenariats avec des constructeurs indiens et chinois. "Les alliances fonctionnent mais elles sont difficiles à gérer", a-t-il souligné, indiquant qu'il préférait développer des partenariats avec d'autres constructeurs plutôt que d'en prendre purement et simplement le contrôle.

Dans un premier temps, Nissan va lancer ses premiers véhicules motorisés par un diesel propre d'ici trois ans aux Etats-Unis, a indiqué Carlos Ghosn. La technologie du moteur sera développée conjointement par Nissan et Renault, et les moteurs seront initialement assemblés en Europe. Cependant, le patron de Renault-Nissan n'a pas exclu que la production soit ensuite déplacée aux Etats-Unis si les ventes décollaient. "C'est une sorte de pari sur un durcissement des normes de consommation et sur une hausse des coûts du pétrole", a-t-il affirmé pour expliquer l'offensive "verte" de Nissan sur le marché américain. Nissan compte aussi étendre sa gamme de véhicules diesel en Europe et en Chine, a-t-il ajouté. Pour l'instant, Toyota et Honda dominent le marché des véhicules "verts" aux Etats-Unis avec leurs voitures hybrides essence/électricité. Il est clair "que les consommateurs veulent des voitures qui respectent l'environnement", a affirmé Carlos Ghosn. Il a souligné que Nissan travaillait également sur des voitures à pile à combustible, fonctionnant au diesel propre ou tout-électrique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :