La Syrie a besoin de près de 35 milliards de dollars d'investissements

 |   |  244  mots
Le vice-Premier ministre Abdallah Dardari a prévu un taux de croissance de l'ordre de 6% en 2007, contre 5,2% en 2006, parallèlement à "un recul de l'inflation" estimée actuellement à plus de 10% par des experts.

La Syrie a besoin de près de 35 milliards de dollars d'investissements au cours des prochaines années pour assurer les taux de croissance souhaités, a déclaré le vice-Premier ministre Abdallah Dardari, cité lundi par l'agence Sana.

Le haut responsable a prévu un taux de croissance de l'ordre de 6% en 2007, contre 5,2% en 2006, parallèlement à "un recul de l'inflation" estimée actuellement à plus de 10% par des experts.
Jusqu'à présent, les autorités syriennes tablaient sur un taux de croissance de l'ordre de 7% pour 2007.

"La Syrie a opté pour l'économie de marché, la libéralisation du commerce et le développement du secteur privé. La transition d'une économie planifiée vers une économie de marché sociale n'est pas facile. C'est un grand défi pour les dirigeants", a poursuivi M. Dardari lors d'un congrès sur les investissements et les Bourses.

Selon lui, près de 37 milliards de dollars sont "nécessaires au cours des prochaines années pour pouvoir réaliser les taux de croissance voulus". Il a assuré que son gouvernement "s'attelait à promouvoir un climat favorable aux investissements et aux affaires en promulguant une législation adéquate".

Plus de 250 sociétés dont cotées en Syrie contre une centaine en 2004, a-t-il dit.
Les exportations syriennes "connaissent un boom", et devraient "dépasser 12 mds de dollars en 2007" contre 10,7 milliards de dollars en 2006, a-t-il indiqué.
La Syrie fait depuis mai 2004 l'objet de sanctions économiques imposées par les Etats-Unis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :