Les candidats à la présidentielle confirment leur engagement écologique

 |   |  339  mots
A la demande de Nicolas Hulot, les candidats à l'élection présidentielle se sont succédés ce matin pour confirmer et argumenter leurs engagements écologiques.

Journée de profession de foi écologique aujourd'hui pour les candidats à l'élection présidentielle. Une dizaine de candidats se sont succédés ce matin au musée du Quai Branly pour confirmer leur engagement devant un parterre de "grands témoins", 50 citoyens signataires du Pacte tirés au sort et les représentants des ONG environnementales. Ces ONG sont celles qui adhèrent à l'Alliance pour la Planète, coalition d'associations environnementales, syndicales et professionnelles, ainsi que la Ligue de Protection des oiseaux (LPO), la Ligue Roc, la fédération France Nature Environnement (FNE) et l'Union mondiale pour la nature (UICN).

"L'objectif de Nicolas Hulot est vraiment de passer le relais aux ONG en appelant les candidats à travailler avec elles", explique Annabelle Geiger, de la Fondation NH. "L'ordre de passage des candidats a été établi en fonction des contraintes de chacun, le Conseil des ministres par exemple, et en tentant de respecter certains équilibres droite/gauche et homme/femme", ajoute-t-elle. Après Ségolène Royal en ouverture, les candidats se sont succédés dans l'ordre suivant: Antoine Waechter, France Gamerre, Jean-Marc Governatori, François Bayrou, Corinne Lepage, Marie-George Buffet, Nicolas Dupont-Aignan, Dominique Voynet et Nicolas Sarkozy.

Outre leur adhésion aux cinq propositions concrètes et dix propositions du Pacte écologique, Nicolas Hulot - qui a finalement choisi de ne pas se présenter à l'élection présidentielle - a demandé aux candidats d'argumenter leur engagement. La candidate socialiste à l'élection présidentielle Ségolène Royal a réaffirmé sa "détermination à faire de la France le pays de l'excellence environnementale", en signant publiquement à Paris le Pacte écologique de Nicolas Hulot. "Ma priorité sera la lutte contre le changement climatique", a déclaré Ségolène Royal. "Il va falloir faire des choix difficiles. Je suis prête à faire ces choix car je sais qu'ils sont indispensables", a-t-elle dit. Ces choix consistent à faire des économies d'énergie, à promouvoir l'efficacité énergétique et le développement des "énergies renouvelables décentralisées", a-t-elle précisé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :