Le commerce et la distribution en faveur d'une loi pour l'ouverture le dimanche

Jérôme Bédier, président de la Fédération des entreprises du commerce et la distribution (FCD) se dit en faveur d'un texte législatif afin de permettre aux magasins d'ouvrir le dimanche. Un appel au futur gouvernement qui sera issu des prochaines élections.

1 mn

Le président de la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution (FCD), Jérôme Bédier, s'est prononcé ce lundi en faveur d'une loi pour permettre aux commerces d'ouvrir librement le dimanche. "Fondamentalement si on veut faire bouger les choses, il faut une loi. C'est le prochain gouvernement qui interviendra sur ce sujet", a-t-il déclaré lors de ses voeux à la presse.

"Le principe de liberté d'ouvrir le dimanche doit être reconnu. On ira d'une manière ou d'une autre vers ce principe. Dans tous les pays où il a été mis en place, il a permis une animation des villes et des commerces", a-t-il ajouté.

Jérôme Bédier a cité l'exemple de la Grande-Bretagne où depuis 1994, les commerces anglais et gallois d'une surface de moins de 280 mètres carrés peuvent ouvrir à leur guise, sept jours sur sept. La loi prévoit une restriction pour les plus grands, qui ne peuvent ouvrir que six heures le dimanche.

Le ministre du Commerce et des PME, Renaud Dutreil, plaide, lui, pour le modèle espagnol, plus restrictif que le britannique, qui permet aux petits commerces de moins de 300 mètres carrés d'ouvrir le dimanche et autorise l'ouverture une dizaine de dimanches par an pour les magasins au-delà de cette surface. Le modèle espagnol pourrait être une "étape" transitoire avant la libéralisation complète, a suggéré Jérôme Bédier.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.