Accord stratégique russo-canadien dans l'exploration de gisements d'uranium

L'unique producteur d'uranium russe Atomredmetzoloto vient de signer un accord avec le canadien Cameco pour l'exploration en commun de gisements d'uranium. Les zones de prospection concernent la république de Carélie et celle de Léningrad, et les provinces de Saskatchewan et Nunavut au Canada.

Selon des informations de latribune.fr, l'agence fédérale de l'énergie atomique russe (Rosatom), dirigée par Sergueï Kirienko, a signé ce jeudi des accords pour la création de joints-ventures entre le canadien Cameco Corp. et Atomredmetzoloto, filiale d'Atomenergoprom, pour l'exploration de gisements d'uranium au Canada et en Russie. Aucun montant n'est pour l'heure communiqué.

Dans le cadre de cet accord entre le canadien, leader mondial de la production d'uranium, et son homologue russe, les zones de prospection ont déjà été délimitées au nord-ouest de la Russie - république de Carélie et région de Léningrad - et aux provinces de Saskatchewan et Nunavut.

Le groupe Atomredmetzoloto est aujourd'hui l'unique producteur d'uranium de l'ex-URSS et continue de gérer les combinats implantés dans la Communauté des Etats indépendants (CEI).

Cette signature concrétise et prolonge les mémorandums de coopération passés, en mars dernier, entre Cameco Corp. et Techsnabexport (Tenex), maillon clé du nucléaire russe et fournisseur de marchandises et de services relatifs au cycle du combustible nucléaire. Tenex a enregistré un chiffre d'affaires d'environ 2 milliards de dollars en 2006.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.