Ford n'exclut pas de se séparer de son usine de Bordeaux

 |   |  237  mots
Selon James Tetreault, vice-président européen du constructeur, le site de Bordeaux pourrait être cédé à un équipementier, à un constructeur ou à un fonds de private équity. L'usine bordelaise emploie quelque 2.000 salariés et a déjà supprimé 650 emplois au cours de ces 18 derniers mois.

Les salariés de Ford Aquitaine Industrie sont inquiets. Jeudi lors d'un comité centrale d'entreprises, le vice-président de Ford Europe, James Tetreault, n'a pas exclu que que le site de Bordeaux pourrait être cédé. Les baisses planifiées de la production des boîtes de vitesse automatiques d'ici 2010 menaceraient "directement 2.000 emplois", soit "indirectement 10.000 emplois" en Aquitaine, selon les représentants syndicaux.

Selon la direction du groupe, "l'intention n'est pas du tout de fermer l'usine" et "toutes les solutions sont ouvertes" pour "trouver une solution pérenne pour le site". "Il y a beaucoup de solutions possibles sur le marché, aucune n'est à écarter", a indiqué Stéphane Cesareo, directeur de la communication de Ford France, évoquant des marchés à prendre en termes de clients ou encore la "coentreprise". "Une cession peut être une option", a-t-il toutefois admis. Il a souligné que "les perspectives de production 2007-2009 sont stables", la baisse de production des boîtes automatiques étant compensée selon lui par la hausse pour les boîtes mécaniques.

Le site de Ford à Blanquefort (banlieue de Bordeaux) emploie quelque 2.500 personnes, dont 1.600 dans la fabrication de transmissions automatiques pour le marché américain et près de 900 dans la fabrication de boîtes manuelles pour le marché européen. L'usine bordelaise fabrique des boîtes automatiques 5 vitesses destinées à la Ford Mustang, ainsi qu'aux modèles Ranger et Explorer, en pleine déconfitute commerciale aux Etats-Unis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :