L'Education nationale va supprimer 10.000 postes en 2008

"Aux alentours de 10.000" postes de fonctionnaires vont être supprimés dans l'Education nationale dans le cadre du budget 2008, a indiqué le ministre de l'Education, Xavier Darcos. Le gouvernement entend réduire le nombre de postes dans la fonction publique de 30.000 à 40.000 personnes en 2008.

1 mn

Le ministre de l'Education Xavier Darcos a estimé, ce jeudi sur BFM TV, "aux alentours de 10.000" le nombre de postes supprimés dans l'Education nationale au budget 2008, dans le cadre de l'objectif gouvernemental de non remplacement de 30.000 à 40.000 fonctionnaires. "Si nous obtenons que des professeurs, dans le cadre de la réflexion sur leur métier, acceptent d'être moins nombreux, mais d'avoir un temps de travail différent, volontaire, évidemment, grâce à des volants d'heures supplémentaires importants, nous pouvons sans doute trouver des ajustements", a-t-il précisé.

"Nous serons dans des chiffres qui seront aux alentours de 10.000", en terme de réduction des effectifs, a annoncé le ministre en précisant que les arbitrages sur la répartition des non remplacements de 30.000 à 40.000 fonctionnaires, annoncés par Eric Woerth, seraient pris "au mois d'août". Evoquant "une question difficile", Xavier Darcos a assuré que "le ministère de l'Education nationale ne s'abstiendra(it) pas, évidemment" de participer au projet gouvernemental d'économie d'emplois publics, mais "l'Education nationale a une difficulté: c'est une entreprise de main d'oeuvre, c'est-à-dire quand on vous supprime un professeur dans le premier degré, vous fermez une classe", a-t-il nuancé.

Il a en outre rappelé qu'il était "favorable à la bivalence initiale" des enseignants, c'est-à-dire pour ceux qui ont obtenu une "mention complémentaire" à leur Capes ou agrégation dans une deuxième matière. "C'est bien pour le professeur, c'est bien pour les élèves qui verront le professeur plus longtemps (dans les deux matières enseignées, NDLR) qui les connaîtra d'ailleurs mieux, et puis c'est plus pratique pour ajuster notre organisation scolaire", a-t-il ajouté.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.