Vers un Pentagone à la française à Paris

Le ministre de la Défense vient de confirmer son projet de regrouper les différents états-majors et l'administration centrale du ministère sur un site unique dans le quartier Balard à Paris. Il s'agit de disposer de conditions de travail plus adaptées et de réaliser des économies.

A défaut d'un Conseil national de sécurité à la française, un temps évoqué pendant l'élection présidentielle, les militaires devraient avoir un Pentagone parisien. C'est ce qu'a confirmé Hervé Morin, ministre de la Défense, dans le cadre du premier conseil de modernisation des politiques publiques, ce mercredi, en présentant un certain nombre de mesures dont l'objectif est de renforcer la cohésion et l'efficacité du ministère.

Selon la Dicod (Délégation à l'information et à la communication de la défense), le regroupement de l'ensemble de l'administration centrale du ministère se fera donc sur le site de Balard, à Paris, à côté des bâtiments actuellement occupés par l'état-major de l'armée de l'air. L'état-major de la Marine devra donc abandonner son magnifique hôtel particulier à l'angle de la rue Royale et de la place de la Concorde. Et celui de l'armée de terre les non moins prestigieux locaux du boulevard Saint Germain.

"Un bâtiment moderne et fonctionnel permettra aux services et aux états-majors de disposer de conditions de travail plus adaptées", précise la Dicod qui estime que "ce regroupement dans un site unique sera économiquement avantageux car il permettra de rentabiliser le foncier dont dispose le ministère de la Défense à Balard tout en mettant fin à l'actuelle dispersion des emprises parisiennes."

Selon le ministère, ce projet permettra en outre de mener une analyse fonctionnelle systématique sur les structures de l'administration centrale, d'éliminer les doublons, de transférer en province ce qui n'est pas strictement indispensable à Paris. "La faisabilité du projet doit être complètement établie au vu d'une série d'études portant sur le périmètre exact du transfert, la liste des cessions envisagées et le calendrier de l'opération", conclut la Dicod.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.