Après DSK, Laurent Fabius annonce son retrait du bureau national du PS

L'ancien Premier ministre quittera dans les prochaines semaines l'instance dirigeante du PS. Mais il entend rester "très actif" et souhaite "refondre" les propositions socialistes.

3 mn

Les turbulences ne faiblissent pas au Parti Socialiste (PS). L'ancien Premier ministre et candidat malheureux à l'investiture socialiste pour la présidentielle, Laurent Fabius, a annoncé ce jeudi qu'il allait quitter dans les prochaines semaines le bureau national du PS, instance de direction du parti. "Il faut renouveler", a affirmé le député de Seine-Maritime devant quelques journalistes, tout en précisant qu'il entendait cependant "rester très actif" au sein du PS.

Un peu plus tôt dans la matinée, Laurent Fabius a affirmé, sur les ondes de RTL, que "les valeurs" du parti socialiste "collaient" avec le monde actuel mais que ses propositions étaient "à refondre". Il a suggéré aux socialistes de "se poser trois questions": celles des valeurs, des propositions, de l'organisation. "Les valeurs, elles sont en ligne avec le monde qui vient", a-t-il estimé en citant "la laïcité, l'internationalisme et la solidarité". Selon l'ancien Premier ministre, "en revanche, sur les propositions, il y a "énormément, énormément à changer", évoquant en particulier "le rôle de l'Etat", "l'Europe", "l'écologie".

Quant à "l'organisation" du parti, il a indiqué que pour un PS "autour de 35%", il lui faut être "beaucoup plus ouvert en terme d'origine, de parité". Il a notamment estimé que le PS devrait "revisiter le dossier des 35 heures". "L'idée de modifier la durée du travail est juste historiquement, la façon dont cela a été fait est contestable", a-t-il estimé.

Par ailleurs, Laurent Fabius s'est déclaré "assez désarçonné par la stratégie économique du gouvernement".
"Il faut relancer la croissance. Mais on ne peut pas relancer la croissance si on n'a pas une action franche sur la demande, sur l'offre et si en même temps on cumule les déficits", a-t-il observé, ajoutant ne pas voir "la logique économique" du gouvernement de François Fillon. "C'est une de mes préoccupations", a-t-il poursuivi.

Il a en outre contesté le dispositif annoncé sur les heures supplémentaires. "Le fameux slogan "travailler plus pour gagner plus", cela va aboutir à travailler plus sans gagner plus", a-t-il affirmé, car "on va appeler heures supplémentaires ce qui était autrefois évolution salariale".

L'ancien Premier ministre n'est pas le seul à vouloir prendre du champ par rapport aux instances dirigeantes du PS. Son rival pour l'investiture socialiste, l'ancien ministre Dominique Strauss-Kahn, député du Val-d'Oise, avait fait part tout récemment de la même décision.

Didier Migaud, président de la Commission des finances de l'Assemblée
Le député socialiste Didier Migaud a été élu ce jeudi président de la commission des Finances de l'Assemblée nationale, seule commission permanente dont la présidence est confiée à l'opposition pour la nouvelle législature, selon les voeux du président Sarkozy. Didier Migaud était le seul candidat et a été élu à l'unaniminité. Gilles Carrez (UMP) a été désigné rapporteur général du budget.Les trois vice-présidents de la commission sont les députés UMP Michel Bouvard, Yves Censi, Louis Giscard d'Estaing, et les trois secrétaires, le communiste Jean-Pierre Brard (gauche démocrate et républicaine), Charles de Courson (Nouveau Centre) et Jean-Louis Idiart (groupe socialiste, radical et citoyen). Didier Migaud, député de l'Isère, rapporteur général PS du Budget de 1997 à 2002, a déclaré devant la commission qu'il allait "exercer pleinement les prérogatives de président de la commission dans le respect de la loi, des règlements et de la tradition dans un esprit constructif et républicain". Il a annoncé qu'il ferait "des propositions au président de l'Assemblée nationale pour initier une nouvelle façon d'examiner la loi de finances".

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.