Jean-Claude Trichet plaide à son tour pour une plus grande flexibilité du yuan

Le président de la Banque centrale européenne appelle Pékin à laisser sa monnaie s'apprécier davantage. Il a évoqué un accord informel avec les Etats-Unis pour envoyer éventuellement un message à la Chine sur les changes.

1 mn

Le président de la Banque centrale européenne (BCE), Jean-Claude Trichet, a exhorté la Chine à rendre sa monnaie plus flexible, un objectif partagé par les membres du G8. "Sur la devise chinoise, nous sommes convenus que nous avions un message commun", a-t-il dit lors d'une interview à France 24 qui sera diffusé demain.

"Nous pensons que dans notre intérêt, tout comme dans celui de l'économie mondiale, il y a matière pour leur monnaie à devenir plus flexible et à s'apprécier davantage en accord avec les fondamentaux de l'économie chinoise", a-t-il dit reprenant ainsi une antienne qu'affectionne depuis plusieurs années l'administration Bush. La Chine fixe la valeur de la monnaie selon un panier de devises y compris le dollar, l'euro et le yen, et a annoncé le mois dernier qu'elle laisserait le yuan fluctuer de 0,5% autour d'un cours pivot fixé quotidiennement, et non plus 0,3%.

Depuis l'abandon du peg (alignement) avec le dollar, décidé par Pékin le 21 juillet 2005, le yuan s'est apprécié d'environ 8%. Plus inhabituel, Jean-Claude Trichet a même évoqué un accord informel entre la BCE et les Etats-Unis pour envoyer éventuellement un message à la Chine sur la question des changes.

1 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.