Unicredit et Capitalia entérinent leur rapprochement

Les deux sociétés ont officiellement donné naissance au premier groupe bancaire de la zone euro. Le nouvel ensemble pèsera 80 milliards d'euros en Bourse et devrait générer plus de 1,2 milliard d'économies.

La première banque de la zone euro est née. Les actionnaires des banques italiennes Unicredit et Capitalia ont validé, ce lundi, le projet de rapprochement lancé en mai dernier par Unicredit. D'après les termes de l'accord, Unicredit, un poids lourd de 60 milliards d'euros en Bourse, rachète son compatriote par échange de titres, en proposant 1,2 action Unicredit pour une action Capitalia, ce qui valorise cette dernière à 18 milliards d'euros. La capitalisation boursière du nouveau géant bancaire s'élèvera à 80 milliards d'euros, ce qui le placera au premier rang des groupes bancaires de la zone euro, et à la quatrième place en Europe.

Cette fusion devrait permettre au nouvel ensemble de générer des synergies supérieures à 1,2 milliard d'euros initialement prévu d'ici 2010, a indiqué Alessandro Profumo, administrateur délégué d'Unicredit. La direction du groupe s'est montrée très confiante sur les perspectives de croissance du nouveau-né et a profité de l'occasion pour assurer aux investisseurs que la banque n'était que très faiblement exposée au marché du crédit immobilier à haut risque ("subprime"). Pour sa part, le président de Capitalia, Cesare Geronzi, a estimé que ce mariage était "la meilleure opération d'agrégation jamais réalisée en Italie".

Mais reste aux deux banques à obtenir l'aval de l'autorité italienne de la concurrence, qui enquête sur les éventuels risques de création de position dominante que pourrait entraîner leur rapprochement.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.