Merkel veut une harmonisation transatlantique de la régulation des marchés et de la protection des brevets

 |   |  437  mots
La chancelière allemande Angela Merkel estime dans un entretien au Financial Times que l'Union européenne (UE) et les Etats-Unis devraient harmoniser davantage leurs mécanismes de régulation des marchés ainsi que ceux de protection des brevets. L'Allemagne vient de prendre la présidence de l'UE et du G8, le groupe des nations les plus industrialisées.

La chancelière allemande Angela Merkel estime dans un entretien au Financial Times, publié ce mercredi, que l'Union européenne (UE) et les Etats-Unis devraient harmoniser davantage leurs mécanismes de régulation des marchés ainsi que ceux de protection des brevets. Elle estime notamment qu'une meilleure harmonisation entre le bloc européen et les Etats-Unis renforcerait les flux d'investissements et les échanges commerciaux.

Si la chancelière s'exprime ainsi, c'est parce qu'elle détaille les objectifs de la présidence allemande de l'Europe désormais à Vingt-Sept depuis l'entrée, le 1er janvier, de la Bulgarie et de la Roumanie. Mais l'Allemagne apris aussi parallèlement la présidence du G8, le groupe des huit nations les plus industrialisées.

"Nous avons accumulé une expertise certaine en matière de marchés uniques en Europe, expertise que nous pouvons appliquer au niveau transatlantique, explique-t-elle. Avec la mondialisation croissante, cela pourrait être une bonne base pour la coopération transatlantique".

Angela Merkel souligne aussi que les Etats-Unis et l'Union européenne, qui disposent de "législations de protection des brevets sophistiquées" et de "mécanismes de régulation des marchés financiers", "devraient chercher les manières de continuer à les développer ensemble au niveau transatlantique".

Cette déclaration sur une harmonisation de la régulation des marchés financiers ne manquera pas de provoquer des commentaires alors qu'a échoué le projet de créer une grande bourse européenne en mariant Euronext (Paris, Bruxelles, Amsterdam, Lisbonne et les marchés dérivés à Londres, le Liffe) et Deutsche Börse, la place de Francfort, au profit d'un mariage transatlantique entre Euronext et le Nyse, le New York Stock Exchange, qui a nécessité des négociations en matière de régulation par les autorités de marché de part et d'autre de l'Atlantique.

La chancelière allemande aura l'occasion de discuter des liens entre l'UE et les Etats-Unis avec le président américain George Bush lors d'une rencontre prévue plus tard cette semaine à Washington. Alors que les relations bilatérales entre l'Allemagne et les Etats-Unis s'étaient distendues sous son prédécesseur, Gerhard Schröder, notamment en raison du dossier irakien, Angela Merkel s'efforce de balayer les inquiétudes.

Elle estime qu'un partenariat transatlantique plus étroit ne serait pas considéré comme une évolution hostile par des pays comme la Chine et le Japon. Angela Merkel se dit enfin"très optimiste" sur la possibilité de régler le contentieux entre la Pologne et la Russie qui retarde l'ouverture des négociations sur un nouveau traité de coopération UE/Russie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :