Fort rebond des immatriculations en Europe au mois de juillet

 |   |  476  mots
Les pays européens ont connu une forte croissance des ventes de voitures neuves lors du mois écoulé, selon l'association des constructeurs automobiles allemands. Un regain de dynamisme qui laisse place à l'optimisme après un premier semestre particulièrement morose. L'Allemagne reste le seul grand marché en baisse.

Le marché automobile européen a-t-il enfin mangé son pain noir ? Après une légère hausse au mois de juin (+0,7%) qui n'avait pas endigué la baisse du marché au premier semestre (-0,2%), le marché semble bien reparti à la hausse. Les ventes de juillet ont augmenté de 21% en France, de 10% en Italie et de 5% au Royaume-Uni par rapport au même mois de l'année dernière.

Ceci permet à l'ensemble du marché européen de progresser de 7% sur le mois de juillet. L'Europe de l'Ouest, généralement moins dynamique progresse tout de même de 6%. Si les ventes en Europe de l'Est avaient permis un léger gonflement au mois de juin, c'est désormais une plus grande partie de l'Europe qui participe à la croissance du marché automobile européen.

Sur le marché français, la forte hausse était d'autant plus inattendue que le mois de juillet est d'habitude peu propice aux achats conséquents. La hausse du mois de juillet permet au marché de revenir à l'équilibre depuis le début de l'année avec 1 263 973 immatriculations (+0,3% sur les sept derniers mois). Ce rebond profite notamment aux constructeurs nationaux : Renault voit ses ventes augmenter de 21,6% sur le mois, tandis que Peugeot-Citroën voit ses ventes augmenter de 22,4% sur la même période.

En revanche, le marché allemand continue sa dégringolade, même si la VDA constate une "stabilisation" du marché après notamment une chute de 8% au second trimestre. Sur les sept premiers mois de l'année, les ventes de voitures neuves ont reculé de 8% à 1,8 million d'unités. Le marché local pâtit toujours de la hausse de la TVA, mise en place par la "grande coalition", de 16 à 19%. La fédération des constructeurs attend beaucoup de la reprise soutenue qui devrait apparaître au second semestre.

En Italie, les ventes sont en progression de 7,1% sur ces sept premiers mois. Les résultats sont portés notamment par Fiat, en plein renouveau grâce aux ventes de la nouvelle Fiat 500. Le groupe de Turin voit ses ventes augmenter de 9,8% au mois de juillet.

En revanche, le marché espagnol va, selon toute vraisemblance, souffrir de la hausse des taux d'intérêt de la BCE, la banque centrale européenne. En effet, les Espagnols sont fortement endettés à cause de la fièvre immobilière qui existe dans la péninsule. Les prêts à taux variables pourraient avoir une incidence sur les dépenses des ménages. Les immatriculations y ont reculé de 1,4% sur les sept premiers mois, selon l'association nationale des constructeurs automobiles (Anfac).

En revanche, la plupart des constructeurs automobiles voient leurs ventes fortement augmenter dans les pays d'Europe centrale et orientale. Ainsi, les ventes de Citroën ont crû de 17,4% en Pologne, à l'image de la plupart des constructeurs. Autre exemple, le marché des pays baltes a grandi d'un tiers environ (+33,7%).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :