Les marchés d'Asie-Pacifique à nouveau malmenés

 |   |  285  mots
Les Bourses d'Asie-Pacifique ont subi ce mercredi une nouvelle rechute, liée à la crise du "subprime", les crédits hypothécaires à risques aux Etats-Unis. Tokyo et Hong Kong ont terminé sur de fortes baisses.

A Tokyo, deuxième place financière du monde, l'indice Nikkei des principales valeurs, a chuté de 2,19% à 16.475,61 points. Il s'était légèrement redressé mardi (+0,27%). A Hong Kong, l'indice Hang Seng a lui aussi fortement chuté, perdant 2,87% à la clôture à 21.375,72 points. Alors que les places asiatiques étaient dans l'ensemble en repli, Shanghai s'est en revanche singularisé en clôturant sur une baisse symbolique de 0,06%.

L'indice japonais a été plombé par le titre Mitsubishi UFJ Financial Group, la plus grande banque du monde en termes d'actifs et deuxième plus grosse capitalisation boursière de Tokyo, qui a dévissé de 5,3% dans la matinée. La veille, le groupe avait estimé qu'il allait perdre environ 5 milliards de yens (31 millions d'euros) en raison de la crise du "subprime", un montant pourtant très limité eu égard à la taille de cette méga-banque, qui prévoit cette année un bénéfice net de 800 milliards de yens (5 milliards d'euros).

A Tokyo, le marché craint surtout que des fonds d'investissements n'arrivant pas à recouvrer des créances en raison de la crise du "subprime" ne cherchent à compenser ces pertes en vendant massivement des actions japonaises, ce qui ferait chuter les titres de nombreuses sociétés, selon les opérateurs.

Mardi soir, la Bourse de New York avait vu son principal indice, le DJIA, perdre plus de 200 points en abandonnant 1,57% à 13.028,92 points. Les investisseurs américains ont été effrayés par des informations selon lesquelles le fonds d'investissement Sentinel, qui gère environ 1,5 milliard de dollars d'actifs, cherchait à suspendre des remboursements aux clients. L'abaissement par le géant américain de la distribution Wal-Mart de ses prévisions de résultats annuels a également plombé le moral des investisseurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :