Les agriculteurs argentins vont devoir s'acquitter d'impôts plus élevés

 |   |  170  mots
Le gouvernement argentin vient d'annoncer une hausse des taxes à l'exportation de denrées agricoles. Non subventionnés, les agriculteurs se plaignent. Mais il faut bien financer les largesses du gouvernement de cette année électorale.

Les exportateurs argentins ne décolèrent pas. Eux qui, contrairement aux Européens et aux Américains, ne bénéficient pas de subventions agricoles, devront s'acquitter de taxes plus élevées sur leurs exportations de blé, de maïs et de soja.

Sur le blé, elles passeront de 20% à 28%, de 20% à 25% sur le maïs, et sur le soja de 27,5% à 35%. L'an dernier, les taxes sur le seul soja - qui représente la moitié des récoltes - ont rapporté quelque 1,8 milliard de dollars dans les caisse de l'Etat.

Mais il faut de nouveau les remplir. D'autant que les élections, qui viennent d'avoir lieu et ont été marquées par la victoire de la péroniste Cristina Fernandez de Krichner, ont donné lieu à des largesses de la part du gouvernement, soucieux de cajoler les électeurs.

Pendant ce temps, la Farm Bill américaine, une fois de plus très généreuse, puisqu'elle comprend 288 milliards de dollars de subventions sur cinq ans, est coincée au Sénat américain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :