Geodis enregistre une baisse de ses résultats semestriels

 |   |  330  mots
L'acquisition de Wilson (ex TFM) au début de l'année a pesé sur les comptes semestriels de Geodis qui font apparaitre un résultat net de 14,2 millions d'euros en retrait de 35% sur un an. La cession d'actifs immobiliers devrait permettre au groupe d'atteindre ses objectifs 2007.

A fin juin, Le chiffre d'affaires du groupe Geodis qui intègre Wilson (ex TFM) à compter du 5 février, dépasse
les 2,300 milliards d'euros en forte progression de 22,1% (+ 4,1% à taux et périmètre comparables) par rapport à la même période de 2006. Selon le communiqué publié ce mardi, l'activité est restée soutenue en France (+ 5,9%) grâce à la hausse continue des volumes en Messagerie et en Freight Forwarding. La croissance s'est également poursuivie en Asie (+ 14,3% à données comparables). Le chiffre d'affaires de la zone Europe (hors France) affiche une légère diminution (- 0,7%). En effet, le recul d'activité au Benelux et au Royaume-Uni du fait de la baisse des volumes confiés par certains grands clients du secteur high-tech n'est pas compensé par les progressions obtenues en Allemagne, en Europe de l'Est et en Italie.

S'agissant des résultats, le bénéfice opérationnel s'établit à 44,5 millions d'euros, et comprend la comptabilisation sur le premier semestre d'une part importante des coûts d'intégration de Wilson, identifiés dès novembre 2006. Hors ces coûts de 14,1 millions, le résultat opérationnel du Groupe se situerait à 58,6 millions, soit une progression de 10,4% par rapport au niveau de l'an dernier (53,1 millions). Les activités de Wilson apportent sur cinq mois un résultat opérationnel de 5,6 millions, en ligne avec les prévisions semestrielles. Le résultat net du Groupe recule à 14,2 millions contre 21,6 millions en 2006, il comprend l'essentiel des coûts d'intégration de Wilson prévus en 2007.

Au second semestre 2007, Geodis continuera à mettre en oeuvre "les actions d'ajustements nécessaires pour conforter ses objectifs", précise le communiqué. Elles concerneront principalement la réduction des foyers de pertes, en particulier sur les réseaux de messagerie domestique en Europe (en perte de 4,2 millions d'euros au premier semestre) , et l'adaptation de certaines structures. Les coûts de ces opérations ne devraient cependant pas peser sur les résultats annuels du Groupe compte tenu du programme de cessions immobilières envisagé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :