Début d'exercice solide pour le canadien Bombardier

Le constructeur aéronautique et ferroviaire canadien a plus que triplé son bénéfice net du premier trimestre de son exercice 2007/2008 à 79 millions de dollars américains, contre 24 millions un an plus tôt.

Début d'année solide pour le constructeur aéronautique et ferroviaire canadien Bombardier. Ce dernier a plus que triplé son bénéfice net du premier trimestre de son exercice 2007/2008 à 79 millions de dollars américains, contre 24 millions un an plus tôt, selon un communiqué publié ce mardi. Le bénéfice par action s'est établi à 0,04 dollar, contre 0,01 dollar à la même période un an plus tôt.

Le chiffre d'affaires s'est élevé à 4 milliards de dollars au cours du trimestre clos le 30 avril, contre 3,5 milliards il y a un an. Bombardier Aéronautique a généré 2,3 milliards de dollars de revenus, et la division Transport 1,7 milliard.

Ces résultats solides s'expliquent, selon Bombardier, par de nouvelles commandes, notamment d'avions d'affaires et régionaux, ainsi que par la progression des revenus de la branche Transport, qui profite d'un effet positif des taux de change. Au 30 avril, le carnet de commandes atteignait 45,4 milliards de dollars au total, soit 4,7 milliards de plus qu'un an plus tôt.

Bombardier Aéronautique a reçu 174 commandes nettes au cours du premier trimestre, contre 52 l'an passé, portant le carnet de commandes à 15,4 milliards de dollars. Cela comprend 91 commandes d'avions régionaux, dont 53 sur des biréacteurs. La compagnie américaine Delta Airlines notamment a commandé 30 appareils CRJ900, et placé une commande pour 14 appareils additionnels après le trimestre. "Nous constatons que l'industrie américaine du transport aérien rebondit", s'est ainsi félicité Laurent Beaudoin, président du conseil d'administration et chef de la direction Bombardier Inc, cité dans le communiqué. Les autres commandes concernent entre autres les biturbopropulseurs et les avions d'affaires, dont le marché reste "vigoureux" avec 83 commandes nettes contre 33 sur la même période à l'exercice précédent.

Bombardier Transport se réjouit de son côté du "succès remporté dans les segments de marché des trains régionaux, des trains suburbains et des locomotives". Les nouvelles commandes atteignent la somme de 3 milliards de dollars pour le trimestre, dont celle de Trenitalia en Italie pour 150 locomotives électriques E464 d'une valeur de 487 millions de dollars, et celle de la SNCF pour 256 voitures de trains d'une valeur de 416 millions de dollars. Forts d'une rentabilité accrue découlant des diverses mesures mises en place et de notre solide carnet de commandes, nous sommes bien placés pour poursuivre notre objectif de croissance soutenue à long terme", a conclu Laurent Beaudoin.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.