Emirates achète 12 Boeing pour pallier les retards de l'A380

 |   |  258  mots
La compagnie aérienne arabe, plus gros client d'Airbus avec une commande de 45 appareils A380, prévoit d'acheter 12 Boeing 777-300 supplémentaires pour parer les retards de livraison de l'avion très gros porteur.

Emirates met la pression sur Airbus. En pleine négociation avec l'avionneur européen sur l'obtention de compensations financières liées aux retards de livraison de l'A380, la compagnie aérienne des Emirats a annoncé ce matin qu'elle prévoyait de commander 12 appareils 777-300 à Boeing, dont la valeur globale approche les 3 milliards de dollars au prix du catalogue.

"Afin de pallier le vide occasionné par les problèmes de l'A380, nous avions déjà commandé 54 Boeing 777-300 pour nos vols long-courrier reliant notamment New York, Sydney et Melbourne", a déclaré Maurice Flanagan, le vice-président d'Emirates, dans le cadre du Forum économique mondial qui se tient cette semaine à Davos. "Nous prévoyons pour les mêmes raisons d'en commander 12 exemplaires de plus qui, nous l'espérons, seront livrés en 2008", a-t-il précisé.

Emirates, la plus grosse compagnie aérienne du Moyen-Orient mais surtout le plus gros client d'Airbus avec une commande de 45 A380, lance un signal fort à l'avionneur européen. Le groupe espère en effet d'importantes compensations financières aux retards de livraison du gros porteur, notamment pour couvrir le manque à gagner et les coûts générés par l'achat en leasing d'autres appareils dans l'intervalle.

"Les compensations seront certainement équitables", a estimé Maurice Flanagan, précisant qu'aucun montant n'avait encore été arrêté. "Lorsque nous recevrons en août 2008 notre premier A380, nous aurions déjà dû disposer de 18 de ces appareils", a-t-il ajouté, "ce qui n'est pas sans avoir un impact sur notre compagnie et ses revenus". A bon entendeur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :