Le Brent atteint les 77 dollars le baril pour la première fois depuis onze mois

 |   |  215  mots
Le baril de Brent a dépassé les 77 dollars pour la première fois depuis onze mois, ce jeudi à Londres. C'est la conséquence directe de craintes sur l'approvisionnement d'essence aux Etats-Unis et d'une dégradation de la situation sécuritaire au Nigeria.

Le baril de Brent a grimpé ce jeudi jusqu'à 77.07 dollars, nouveau plus haut depuis onze mois, soutenu par l'activité des fonds spéculatifs. Dans le même temps, le "light sweet crude" new yorkais a atteint les 73,80 dollars le baril.

"Comme le Brent monte à l'assaut des plus hauts historiques, les spéculateurs achètent à tour de bras dans l'attente d'un nouveau record", explique Louis-Vincent Gave, de GaveKal Research.

Depuis plusieurs semaines, les prix du pétrole sont notamment dopés par les inquiétudes sur l'approvisionnement en essence aux Etats-Unis. En effet, au plus fort de la période des grands déplacements en voiture, les investisseurs s'inquiètent des réserves d'essence, inférieures de 3,8% à leur niveau de l'an dernier à la même époque. En outre, du fait que les raffineries américaines tournent actuellement à 90,2%, il est impossible d'espérer une marge de manoeuvre de ce côté.

De plus, la dégradation des conditions de sécurité au Nigeria, premier producteur de brut africain, entretient aussi les tensions sur les prix. Aujourd'hui, un enfant âgé de deux ans, fils d'un important chef coutumier à Port Harcourt (sud du Nigeria), a été enlevé par des hommes armés, cinq jours après la libération d'une fillette britannique de trois ans, a annoncé la police.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :