Ahold fait mieux qu'attendu

 |   |  462  mots
Le géant néerlandais de la distribution a publié un bénéfice net en très forte hausse au deuxième trimestre, en raison de plus-values de cessions. Son résultat d'exploitation dépasse les attentes.

Le groupe de distribution néerlandais Ahold a publié ce matin des résultats trimestriels légèrement supérieurs aux attentes. Le bénéfice d'exploitation du deuxième trimestre ressort à 291 millions d'euros, en baisse de 11 millions en raison d'effets de change négatifs. Mais les 13 analystes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur un bénéfice d'exploitation de 270 millions d'euros.

Quant au bénéfice net, il s'établit à 2,2 milliards d'euros, gonflé par les plus-values de cession de sa filiale américaine U.S. Foodservice et de certaines activités en Pologne.

Ahold, qui a cédé U.S. Foodservice à des fonds d'investissement le mois dernier pour 7,1 milliards de dollars, avait publié un bénéfice net de 219 millions au titre du deuxième trimestre 2006.

Ces résultats supérieurs aux attentes profitent au titre. Dans un contexte de marchés en progression sensible, Ahold fait encore mieux que la tendance et gagne plus de 4% à 9,61 euros en début de séance. Le courtier Petercam, qui était à "conserver" sur la valeur, a porté son conseil à "accumuler".

Le groupe néerlandais explique jeudi que la restructuration de ses activités américaines de supermarchés, prévue sur deux ans, se poursuit conformément aux prévisions. Cette réorganisation entamée en septembre dernier prévoit une baisse des prix, un développement des marques distributeurs et une diversification des produits vendus en rayon.

Selon John Rishton, directeur financier et directeur général par intérim du groupe, les clients se rendent de plus en plus compte que les prix de vente sont en baisse.

Les enseignes concernées, Stop & Shop et Giant-Landover, ont toutefois affiché un résultat d'exploitation en baisse de 62 millions de dollars, à 161 millions, les marges ayant souffert de la restructuration.

Aux Pays-Bas, la chaîne Albert Heijn, la première enseigne de supermarchés du pays, continue à bien se porter. Son bénéfice d'exploitation affiche une hausse de 28 millions d'euros et atteint 130 millions d'euros.

Pour l'exercice, Ahold a dit maintenir sa prévision de marge d'exploitation comprise entre 4 et 4,5% et dit n'avoir pas l'intention de céder ses activités de distribution aux Etats-Unis malgré son intention de se faire radier de la Bourse de New York.

John Rishton a précisé que les hausses des prix du pétrole et des prix alimentaires auraient "dans une certaine mesure" des conséquences sur son activité.

Le groupe a en outre revu à la baisse sa prévision de charges financières nettes pour 2007, ramenant sa fourchette de 320 à 340 millions d'euros contre 400-450 millions jusqu'à présent.

Il prévoit parallèlement de porter à quatre milliards d'euros le montant des distributions de liquidités aux actionnaires, via un programme de rachats d'actions d'un milliard.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :