L'Elysée confirme un projet de coopération nucléaire civile entre la France et les Emirats

 |   |  318  mots
A l'occasion de la visite présidentielle dans le Golfe, un accord cadre de coopération dans le domaine du nucléaire civil sera signé entre la France et les Emirats arabes unis. En attendant un contrat similaire avec le Maroc, les Emirats seront le troisième pays, après l'Algérie et la Libye, à se lancer dans une telle coopération. Les groupes français Areva, Total et Gaz de France seraient intéressés par différents contrats dans la région.

La France et les Emirats arabes unis signeront mardi un accord cadre de coopération dans le domaine du nucléaire civil à l'occasion de la visite du président Nicolas Sarkozy à Abou Dhabi, a confirmé ce vendredi l'Elysée. Le chef de l'Etat est en effet en visite officielle, de dimanche à mardi, en Arabie saoudite, au Qatar et aux Emirats arabes unis (EAU).

"Cela sera le troisième accord dans ce domaine avec le monde arabe après la Libye et l'Algérie. C'est un contrat qui porte sur le développement et les utilisations de l'énergie nucléaire civile", a-t-on ajouté de même source. Un accord est également en préparation avec le Maroc. Selon l'Elysée, cette coopération ouvre la voie à des contrats futurs représentant potentiellement 4 milliards d'euros pour les entreprises françaises du nucléaire civil.

La plupart des pays du Golfe nourrissent aujourd'hui des ambitions en matière de nucléaire civil, notamment dans la perspective de l'après-pétrole. Mais, selon les experts, les EAU sont cependant "les plus avancés et les plus mûrs" et pourraient décider "rapidement" de se doter d'une centrale nucléaire pour la production d'électricité et le dessalement d'eau de mer.

Les dirigeants des EAU, qui jugent absurde de brûler du pétrole pour produire de l'électricité quand ils peuvent vendre ce même pétrole à près de 100 dollars le baril, auraient déjà engagé des discussions avec les groupes français Areva et Total, selon l'agence Reuters. Areva, dont la PDG Anne Lauvergeon accompagnera Nicolas Sarkozy, pourrait d'autre part signer avec le Qatar un contrat de plusieurs centaines de millions d'euros pour la fourniture d'équipements de transmission et de distribution de l'électricité. Toujours dans le domaine de l'énergie, Gaz de France pourrait signer avec le Qatar un contrat d'approvisionnement à long terme en gaz naturel.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :