L'ouverture des jeux en ligne prévue d'ici un an et demi en France

Quelques jours après la publication du rapport de l'inspecteur des finances Bruno Durieux sur l'ouverture à la concurrence des jeux en ligne commandé par Matignon, Eric Woerth, le ministre du budget a précisé le calendrier.

Le ministre du Budget, Eric Woerth prévoit l'ouverture du marché des jeux en ligne d'ici "d'ici un an - un an et demi" dans une interview parue lundi dans le journal Paris-Turf. Il promet aussi plus de contrôles de l'offre illégale sur Internet.

Quelques jours après la publication du rapport de l'inspecteur des finances Bruno Durieux sur l'ouverture à la concurrence des jeux en ligne commandé par Matignon, Eric Woerth, le ministre du budget précise le calendrier.

Il se défend de vouloir aller trop vite mais espère aboutir d'ici un an et demi au plus tard. "L'idée, c'est de ne pas se précipiter afin de faire les choses correctement. On présentera avant l'été le projet au premier Ministre et au Président de la République, qui m'ont nommé pour coordonner le sujet avec les ministères concernés. Durant toute l'année 2008, on réfléchit sur la base de ces orientations, on travaille avec les opérateurs d'aujourd'hui. Et on prendra les textes nécessaires d'ici un an - un an et demi. L'ouverture, ça se prépare", a affirmé le Ministre.

Eric Woerth continue en parallèle ses négociations avec Bruxelles qui réclame l'ouverture à la concurrence des paris sportifs, ce qui concerne particulièrement en France le PMU, qui détient le monopole des paris hippiques.

Le ministre annonce au quotidien spécialisé dans les courses qu'il va "retourner avec Jean-Pierre Jouyet (le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, NDLR), voir le commissaire européen, lui dire où nous en sommes, faire le point sur la procédure devant la Cour Européenne de Justice afin d'éloigner le risque. Nous voulons aussi provoquer une rencontre avec les autres pays européens concernés par ce dossier, Finlande, Suède, Allemagne Pologne, avant la présidence française de l'Union, pour réaffirmer la compétence des Etats en matière de jeux et définir un certain nombre de principe généraux à appliquer en la matière".

Interrogé sur l'élargissement du champ d'action du PMU, notamment vers d'autres types de paris sportifs, le Ministre du Budget a encouragé cet opérateur à se développer au-delà des frontières, estimant que cette opportunité "est une grande chance". Il a ajouté "moi, j'encourage le PMU à bouger, je crois qu'il y est prêt.

Enfin, le Ministre du Budget, estime que le jeu illégal sur Internet atteint des montants de 6 à 10 milliards d'euros. Préoccupé par cette situation, le ministre a prévenu que "qui dit ouverture dit davantage de contrôle". Il relève que "un contrôle très renforcé, n'est pas facile sur internet, j'en suis bien conscient, mais nous y travaillons. Car si l'on augmente les possibilités de jouer légalement, il faut qu'on combatte encore plus fortement l'illégalité".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.