Belvédère en baisse après la publication de résultats tout juste à l'équilibre en 2007

 |   |  366  mots
Le producteur de vodka a vu s'effondrer son bénéfice net en 2007, plombé par le coût de son endettement et une "saison difficile" pour les vins, malgré de bonnes performances des spiritueux.

A seulement 600.000 euros contre 12,1 millions en 2006, le bénéfice net a été amputé de 42,7 millions d'euros par le coût de l'endettement financier, contre 27,4 millions l'année précédente. Et ce malgré une "stratégie de cession d'actifs non stratégiques débutée en juillet", mais qui n'ont été réalisées qu'en "fin d'année", explique Belvédère dans un communiqué.

Le groupe a ainsi vendu en septembre 2007 pour 178 millions d'euros le pôle sans alcool de Marie Brizard, racheté début 2006. Sans cette cession, il aurait accusé une perte nette de 6,2 millions d'euros. Début 2008, il a également cédé le pôle vinaigre aux Etats-Unis pour 30 millions de dollars et prévoit une autre cession prochainement.

Le résultat opérationnel a reculé de 12,8% à 23,2 millions d'euros, pour un chiffre d'affaires en forte hausse de 35% (+16% à périmètre comparable), à 1,04 milliard. La baisse de la performance opérationnelle s'explique "pour l'essentiel" par une "saison difficile pour l'activité des vins en France avec une baisse de 8 millions d'euros de sa contribution aux résultats".

En revanche, Belvédère note "un très bon développement de toutes les activités de spiritueux, avec notamment une très bonne performance en Pologne avec une hausse de plus de 30% du résultat opérationnel courant". Selon le groupe, l'exercice 2007 a permis au groupe de se "recentrer sur son coeur de métier des spiritueux" et de s'implanter sur de "nouveaux marchés stratégiques comme le Brésil, les Etats-Unis et l'Ukraine".

Dans la vodka, Belvédère a annoncé le 16 avril être "en discussion avec l'une des plus importantes distilleries de Russie en vue d'étudier les modalités d'un éventuel rapprochement", ce qui lui permettrait de se "renforcer de manière très significative sur le premier marché mondial". Sans donner d'objectifs chiffrés pour les prochains exercices, le groupe affirme viser "le redressement de son activité de vins en France et la poursuite de la réduction de son endettement et des charges financières avec notamment la vente" d'un terrain de sept hectares à Cracovie, en Pologne.

A la Bourse de Paris le titre perd plus de 4% à 113,02 euros ce lundi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :