Ports : grève "illégale" à Marseille, la CGT recule

 |   |  253  mots
Le TGI de Marseille a déclaré illégale, vendredi, la grève lancée par la CGT sur le port de Marseille. Du coup, le syndicat suspend le mouvement pour cinq jours.

La grève lancée par la CGT sur le port de Marseille (PAM) pour protester contre la réforme portuaire, a été déclarée illégale vendredi par le tribunal de grande instance de Marseille. La justice a conclu à "un problème de cohérence entre le préavis et les modalités d'action", a estimé Pascal Galeoté, secrétaire général de la CGT du PAM, en confirmant une information parue dans le journal La Provence.

La CGT qui était sous le coup d'une astreinte de 15.000 euros par heure de retard a retiré son préavis de grève, entraînant la suspension de l'action pour les cinq jours à venir. "Nous allons redéposer un préavis en veillant à ce qu'il soit conforme à la réglementation" a ajouté Pascal Galeoté.

C'est la première fois, selon le leader syndical, que la direction du PAM en appelle à la justice pour régler un différend. "Nous avons toujours procédé de la même façon depuis des années" a-t-il précisé, en voyant derrière l'action des dirigeants du port, "la volonté gouvernementale de casser les actions". "C'est aussi la preuve de l'efficacité de notre mouvement, sinon on ne chercherait pas à le déstabiliser", selon lui.

La CGT observe depuis trois semaines, dans le cadre d'une action nationale, une grève perlée des grutiers et des portiqueurs dans les deux bassins du PAM, à Fos-sur-mer (Bouches-du-Rhône) et à Marseille, qui s'est traduite par un ralentissement de l'activité portuaire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :