Christian Estrosi rejoint la direction de l'UMP

L'ancien secrétaire d'Etat à l'Outremer qui avait quitté le gouvernement après son élection à la mairie de Nice en mars dernier, devient ainsi le troisième secrétaire général adjoint, aux côtés des ministres Xavier Bertrand et Nathalie Kosciusko-Morizet

Le député des Alpes-maritimes, Christian Estrosi, proche de Nicolas Sarkozy, a rejoint jeudi la direction de l'UMP au poste de secrétaire général adjoint du parti majoritaire. L'ancien secrétaire d'Etat à l'Outremer qui avait quitté le gouvernement après son élection à la mairie de Nice en mars dernier, devient ainsi le troisième secrétaire général adjoint, aux côtés des ministres Xavier Bertrand et Nathalie Kosciusko-Morizet, qui avaient renforcé la direction du parti après les municipales.

Fin mars, lors du remaniement de l'organigramme, le maire de Nice avait refusé le poste de délégué général chargé du développement. Il avait sévèrement critiqué dans la foulée le fonctionnement de l'UMP. Il avait notamment reproché à son secrétaire général "un vrai problème d'organisation" et déploré que l'UMP n'ait "plus de chef d'orchestre" depuis le départ de "son autorité morale" Nicolas Sarkozy.

Interrogé par l'AFP, M. Devedjian a déclaré jeudi soir qu'il s'était réconcilié avec son ancien détracteur, après l'avoir reçu à la demande du président de la République. "Christian Estrosi, m'a dit faisons la paix", a ajouté le secrétaire général. "Mon devoir c'est de rassembler les gens, et pas d'entretenir des guerres civiles. Estrosi est un bon militant de l'UMP, et j'ai intérêt à ce que tout le monde tire dans le même sens", a dit M. Devedjian.

"Je ne me sens pas en cohabitation, on est tous les deux des sarkozystes historiques, nous avons de longues années de militantisme commun et on n'a pas de raison de se disputer durablement", a-t-il assuré. "Comme il avait refusé le poste de délégué général j'ai proposé le poste de secrétaire général adjoint", en accord avec le président de la République et Xavier Bertrand, a ajouté M. Devedjian.

"Il participe à la direction, à ses décisions et il a exactement la même vocation que les autres" secrétaires généraux adjoints. "Il y a tellement de travail qu'il y en a pour tout le monde", a conclu le président du Conseil général des Hauts-de-Seine.

Christian Estrosi, qui a retrouvé le 25 mai son siège de député UMP, entend aussi jouer un rôle au parlement. Il veut "fédérer les députés derrière le président, calmer le jeu s'il le faut, et même jouer les pompiers si nécessaire, mais surtout faire remonter les messages vers l'Elysée", a déclaré une source UMP à l'AFP jeudi.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.