Latécoère voit ses ventes progresser et revoit ses prévisions à la hausse

 |   |  295  mots
Le chiffre d'affaires du grand équipementier aéronautique français a décollé de 17% au premier semestre approchant les 300 millions d'euros.

L'équipementier aéronautique français Latécoère a annoncé jeudi un chiffre d'affaires en hausse de 17% à 297,2 millions d'euros au premier semestre de 2008, ce qui l'amène à relever son objectif de ventes pour l'année, mais il prévoit toujours l'adoption de mesures d'économies.

La croissance organique s'établit à 13,9% et "s'explique par l'augmentation des cadences de livraisons d'Embraer, Airbus et Dassault", des constructeurs aéronautiques dont Latécoère est fournisseur, explique le groupe basé à Toulouse dans un communiqué.

Compte tenu du "bon niveau d'activité du premier semestre" et de sa couverture de change (1,35 dollar pour un euro n moyenne), le groupe espère une progression annuelle de son chiffre d'affaires "supérieure aux 10% précédemment annoncés".

Les ventes de sa principale activité, les aérostructures (tronçons de fuselage et portes), sont en hausse de 21% à 197,3 millions sur le semestre.

Le conseil de surveillance se réunira fin septembre 2008 pour réexaminer les objectifs de résultats pour 2008, ainsi que son plan de "réductions des coûts et d'amélioration de la productivité dans un contexte de dollar durablement faible", prévient Latécoère.

EADS, la maison mère d'Airbus, avait annoncé en mai la fin des négociations avec Latécoère pour la reprise de ses deux sites de Méaulte (Somme) et Saint-Nazaire-Ville (Loire-Atlantique). A la suite de cet échec qui l'avait fragilisé, le groupe toulousain avait prévenu qu'il anticipait "un résultat en baisse, proche de zéro" en 2008.

Latécoère avait aussi annoncé des "mesures exceptionnelles", avec le non-renouvellement de contrats temporaires et l'augmentation des transferts vers les pays à bas coûts, et avait abandonné temporairement le partenariat avec les avionneurs pour les nouveaux programmes en raison de sa fragilité financière.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :