Le bénéfice semestriel d'EDF recule, le groupe demande des hausses de tarifs

Le géant de l'énergie français, EDF a dégagé un bénéfice net de 3,08 milliards d'euros au premier semestre, en baisse de 12,2% en raison de "tensions sur les coûts" selon lui. Ses ventes, elles, progressent de 6,4%.

Le géant de l'énergie français, EDF, a annoncé ce vendredi une baisse de 12,2% de son bénéfice net au premier semestre 2008, à 3,08 milliards d'euros. Il évoque des "tensions sur les coûts" qui expliquent ce repli.

En revanche, son EBITDA (revenus avant intérêts, impôts (taxes), dotations aux amortissements et provisions a progressé de 2% à 9,04 milliards d'euros. Son chiffre d'affaires connaît lui aussi une progression de 6,4% à 32,239 milliards d'euros.

Lors d'une conférence de presse tenue ce vendredi matin (et censée évoquer l'offre sur British Energy avant que le projet n'avorte dans la nuit), le PDG d'EDF, Pierre Gadonneix, a indiqué avoir demandé à l'Etat une hausse des tarifs réglementés de l'électricité "au plus égale à l'inflation", qui pourrait s'établir à environ 3% cette année, afin de couvrir "les coûts" de son entreprise, conformément au contrat de service public entre EDF et l'Etat. Les tarifs réglementés de l'électricité pour les particuliers ont augmenté pour la dernière fois en août 2007, de 1,1%.

Le patron du géant de l'électricité a déclaré pour justifier cette demande : "nos coûts d'exploitation et nos volumes d'investissements ont augmenté sous l'effet combiné de la hausse des prix des matières premières et l'accélération de notre programme de réalisation de nouvelles capacités de production, de maintenance et de développemment des réseaux".

EDF a par ailleurs indiqué avoir réalisé pour 5,7 milliards d'euros de cessions depuis l'ouverture de son capital en 2005, soit un peu plus que les cinq milliards initialement prévus.

Le groupe indique enfin n'avoir "pas l'intention de prendre une position significative" dans le groupe espagnol d'énergie Iberdrola.

Recul des profits d'EnBW, filiale à 45% du groupe français
Le groupe allemand d'énergie EnBW, filiale à 45% du français EDF, a dégagé 632 millions d'euro de bénéfice au premier semestre. Sans donner de comparaison, il indique avoir subi une dépréciation sur son réseau gazier en raison d'un abaissement imposé des tarifs. Le bénéfice d'exploitation (Ebit) a, lui, reculé de près de 5%, à 975 millions d'euros. En revanche, le chiffre d'affaires a progressé de 9,4% à 8,07 milliards d'euros.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.