Assemblée à hauts risques ce lundi pour Wendel

 |   |  313  mots
La semaine qui s'ouvre pourrait marquer le début d'une nouvelle ère au sein des Wendel. Dans une interview accordée au Figaro de ce lundi, Ernest-Antoine Seillière, président du conseil de Wendel et de la société familiale SLPS, évoque sa succession. Il se dit prêt à quitter la présidence de la SLPS, le holding familial des Wendel, alors qu'une de ses actionnaires conteste des montages financiers au sein de la société d'investissement. Alors que se tient cet après midi l'assemblée générale de Wendel - la SLPS tient la sienne mercredi - Ernest-Antoine Seillière, figure tutélaire de la dynastie tricentenaire, déclare qu'il a "évoqué sa succession à l'occasion des deux grandes réunions d'informations tenues ces jours derniers avec la famille. "Cela fait dix ans que j'exerce la double présidence avec rigueur. Mais nous avons évoqué l'idée de revenir comme par le passé à des présidents: un de la SLPS et moi président du conseil de Wendel. Je réfléchis à une proposition à faire aux actionnaires familiaux". Ces déclarations surviennent alors qu'une polémique a éclaté en mai sur des montages financiers complexes effectués lors d'une réorganisation du capital de Wendel, qui auraient rapporté des dizaines de millions d'euros à certains de ses dirigeants. L'un des 900 actionnaires de la famille Wendel, Sophie Boegner, administratrice de la SLPS (Société lorraine de participations sidérurgiques), se serait opposée aux montages. La querelle s'est déplacée sur le terrain judiciaire avec le dépôt d'une plainte contre X par Sophie Boegner pour "abus de bien social et recel", selon son avocat. Dans un communiqué, la SLPS a indiqué mercredi que, Sophie Boegner "ayant rompu les devoirs et obligations qui lient un administrateur à la société, (son) conseil d'administration demandera en conséquence sa révocation" mercredi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :