Newt Gingrich remporte la primaire de Caroline du Sud

 |   |  541  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'ancien président de la Chambre des représentants devance nettement Mitt Romney, donné gagnant en début de semaine. La course pour l'investiture républicaine est totalement relancée.

Le renversement de tendance était perceptible ces derniers jours. Il s'est confirmé dans les urnes. Samedi, Newt Gingrich a nettement remporté la primaire de Caroline du Sud, avec 40% des voix. Encore largement en tête des sondages en début de semaine, Mitt Romney n'a recueilli que 27% des suffrages. C'est un nouveau revers pour l'ancien gouverneur du Massachusetts, qui avait appris jeudi qu'il avait finalement été battu dans l'Iowa (les premiers résultats lui donnaient 8 voix d'avance) par Rick Santorum. Ce dernier a terminé en troisième position samedi en Caroline du Sud (17%). Ron Paul est quatrième (13%).

La victoire de Newt Gingrich s'est dessinée tout au long de la semaine. Nettement battu dans l'Iowa puis dans le New Hampshire, l'ancien président de la chambre des représentants devait absolument rebondir dans un Etat plus propice. Il a d'abord recueilli deux soutiens importants, ceux de Sarah Palin et de Rick Perry - qui a abandonné jeudi la course à l'investiture -, lui permettant de s'affirmer comme la seule alternative à Mitt Romney. Surtout, face à un électorat conservateur, il a fait forte impression lors des deux débats de la semaine.

Lors du dernier débat, jeudi, Newt Gingrich a parfaitement coupé au cours au début de polémique suscité par une interview de son ex-femme dans laquelle elle l'accusait de lui avoir proposé un mariage "libre" afin de poursuivre sa relation avec sa maîtresse de l'époque, devenue depuis sa troisième femme. "Utiliser mon ex-femme à deux jours de la primaire est proche de la chose la méprisable que je puisse imaginer", a-t-il lancé sous les applaudissements du public. Avant d'enfoncer le clou: les médias "veulent attaquer tous les candidats républicains. Je suis fatigué de les voir essayer de protéger Barack Obama".

Newt Gingrich a aussi retenu la leçon du caucus de l'Iowa. Attaqué de toute part par ses adversaires, il avait alors choisi de ne pas répondre, ne souhaitant pas mener une campagne négative, qui pourrait affaiblir le candidat républicain pour l'élection présidentielle de novembre. Changement de tactique en Caroline du Sud. Il a d'abord commencé par attaquer Mitt Romney sur son passé à la tête de Bain Capital, une firme de capital-investissement. Il s'est ensuite saisi avec succès du refus de son rival de publier sa fiche d'impôts, insinuant que ce dernier avait quelque chose à cacher.

Avec cette victoire, Newt Gingrich relance totalement la course à l'investiture alors que certains observateurs pensaient qu'elle serait terminée dès ce samedi. Il ne manquera pas de se présenter comme le seul candidat en mesure de stopper Mitt Romney, que beaucoup de militants républicains considèrent comme trop modéré. Mais ce dernier continue de disposer d'avantages importants: une meilleure organisation, plus de moyens financiers et l'image - bien que remise en cause - d'unique républicain capable de Barack Obama.

Prochain rendez-vous: le 31 janvier en Floride. Les sondages donnent pour l'instant une large avance pour Mitt Romney. Mais la tendance pourrait également s'inverser dans les prochains jours.

Actualités, petites phrases, sondages et analyses... Suivez au jour le jour les primaires républicaines et la présidentielle sur notre blog consacré aux élections américaines.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/01/2012 à 23:45 :
Oui, pour le moins étonnant, en particulier dans un état qui est très attaché aux valeurs morales. Quand on connait le parcours de Newt Gingrich (qui est connu de tous), on ne peut que se poser des questions.
a écrit le 22/01/2012 à 22:32 :
Newt Gingrich a vraiment la mémoire sélective : Il accuse dans un clip Mitt Romney de parler Français.
Lui-même a t? il finalement avoué savoir parler Français ?
Quelqu?un (l?ambassade de France ?) pourrait-il expliquer à Newt Gingrich qu'il n'y a pas de honte à parler Français :
En particulier Lafayette parlait Français ?de même que plus de la moitié des combattants à qui les États-Unis sont redevables de leur indépendance ?
http://www.youtube.com/watch?v=EZ1UAEr-1vQ
a écrit le 22/01/2012 à 14:11 :
Tout cela sent la fraude électronique au plus haut point !

On a un Rick Santorum qui sort de nulle part en Iowa en disposant de très peu de support localement et puis là, un Newt Gingrich qui bat tout le monde malgré un mini scandale.

Le vote électronique est vraiment la fraude ultime, merci Diebold...au fait, on a l'équivalent en France mis en place par le Nabot.
Réponse de le 22/01/2012 à 22:30 :
@RonPaul4ever
"le Nabot" est une injure à caractère raciste (contre les personnes de petite taille) - qui n'apporte rien à votre prise de position justifiée contre le vote électronique

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :