Dubaï franchit une première dune

L'émirat vient d'obtenir 10 milliards de dollars de son voisin Abou Dhabi. L'indice Dubaï Financial Marcket General Index bondit de 10 %.
(Crédits : Gael Vautrin)

La rutilante mécanique de Dubaï ensablée depuis le 25 novembre dernier en plein désert s'est enfin faite dépannée. L'assistance technique, c'est son voisin, l'émirat d'Abou Dhabi qui la lui a apportée en lui octroyant 10 milliards de dollars. De cette bagatelle, 4,1 milliards devraient servir en priorité à Nakheel, l'une des filiales du conglomérat public Dubaï World, en quasi défaut de paiement puisque sa sukuk (obligation islamique) arrivait justement à échéance aujourd'hui même.

L'annonce de l'octroi de ce ballon d'oxygène a donné un coup de fouet à la Bourse de Dubaï qui en avait bien besoin. L'indice Dubaï Financial Marcket General Index a littéralement bondi de 10,37 % porté par l'envolée générale des poids lourds de la cote dont les dix premiers ont à l'unanimité affiché des progressions de plus de 14 %. Mais les investisseurs ne sont pas nés de la dernière pluie et avaient quelques peu anticipé ce sauvetage. Depuis jeudi, c'est un rebond de 22 % que l'indice effectue ... après avoir quand même dégringolé de 26 % peu de temps aupravant.

Malgré tout, l'émirat est loin d'être tiré d'affaire. Le solde des 10 milliards, soit 5,9 milliards, serviront à payer les intérêts et les opérations de fonctionnement de Dubaï World au moins jusqu'à fin avril. Mais la condition, c'est que le groupe dont l'endettement frise les 60 milliards de dollars (près des trois quarts de celle de l'émirat) parvienne à obtenir un moratoire de sa dette de la part de ses créanciers.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.