La bombe à retardement climatique qui fait trembler Davos

 |   |  379  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
L'étude "Global Risks 2013" publiée en amont du prochain World Economic Forum, qui réunira du 23 au 27 janvier la fine fleur de l'économie mondiale dans la station du canton suisse des Grisons, fait la part belle aux risques liés au changement climatique.

Ce qui restait jusqu'à présent le credo de certains écologistes férus d'économie et de plus rares économistes (dont Joseph Stiglitz ou Nicholas Stern) ouverts aux thèses environnementales, pénètre le saint des saints de l'économie mondiale. Alors que la plupart des acteurs économiques, gouvernements, financiers, chefs d'entreprises et consommateurs confondus prennent prétexte de la crise économique pour repousser les investissements nécessaires au traitement de la crise environnementale, l'étude consacrée aux risques, publiée en amont du sommet de Davos, démontre que cette attitude ne fait qu'aggraver les choses. Et que c'est précisément de la collision entre les deux crises que pourraient découler les plus grands dangers de ces prochaines années.

Le cortège des crises liées au changement climatique

En effet, qui dit changement climatique dit multiplication des événements climatiques extrêmes et des dépenses générées par les dégâts provoqués, mais aussi difficultés d'approvisionnement alimentaire dans certaines régions, risques de sécheresse et de stress hydrique, multiplication des pathologies liées à l'environnement et notamment aux diverses pollutions, résistance accrue d'autres maladies aux traitements existants...

Dans une interview au site BusinessGreen, plusieurs des contributeurs au rapport, notamment des dirigeants de ré-assureurs et de cabinets de conseils, en appellent aux dirigeants, politiques, chefs d'entreprises et scientifiques, pour qu'ils s'allient face à l'émergence de ces risques.

2% de PIB américain en moins sur les 20 prochaines années

A titre d'illustration, selon les calculs de différentes ONG environnementales, le coût estimé du changement climatique pourrait représenter 1.250 dollars par an et par foyer américain en 2020, 1.800 dollars en 2040 et 2.750 dollars en 2080 (source ECO Northwest). Soit 3,8 milliards de dollars pour l'économie américaine dans son ensemble en 2020, 6,5 milliards en 2040 et 12.9 milliards en 2080 (source ECO Northwest).

La perte en termes de PIB s'élèverait à 2% sur les 20 prochaines années, selon l'ONG américaine DARA. Le manque à gagner dû à l'inaction face au changement climatique s'élèverait d'ores et déjà à 1.200 milliards de dollars par an (DARA), et les événements climatiques extrêmes ont coûté au pays pas moins de 1060 milliards de dollars de 1980 à 2011, selon l'Institut de l'Environnement de l'Université du Minnesota...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/01/2013 à 8:13 :
Les températures ont cessé de monter depuis plus de 15 ans, les pays menacés de naufrage climatique il y a 15 ans ont tous vu leurs populations augmenter, les glaces, têtues, ne fondent pas, et d'une façon générale, aucune des catastrophes annoncées ne s'est produite, mais le discours des zélateurs de la peur ne change pas d'un iota. Il y a une raison à cela : l'écologisme n'est pas une science, c'est une religion fondée sur des croyances, des dogmes mais surtout pas sur des faits scientifiques. Le CO2 n'est pas un GES, encore moins un polluant. Au contraire, le CO2 est indispensable aux plantes, à la vie. Si on a toujours pu constater des variations du climat, il n'y a jamais eu de RCA. Tous les modèles catastrophistes, notamment ceux du GIEC, sont désormais invalidés par la réalité. Le climat varie en fonction de phénomènes d'une ampleur telle qu'elle dépasse infiniment toute capacité humaine à modifier quoi que ce soit. Ceux qui croient aux menaces climatiques sont trompés par une erreur d'échelle que manipulent des escrocs sans vergogne. L'écologisme n'a d'autre but que de vous prendre votre argent à bon compte en vous soumettant à la peur. Les écologistes sont des trafiquants de peur.
Réponse de le 23/01/2013 à 8:44 :
L'écologisme ne m'a jamais pris un sou ! Donc je n'arrive pas à comprendre comment les escrocs écologistes viennent à bout de vos économies. J'ai même du mal à croire que vous vous êtes fait détroussé. Seriez-vous assez naïf pour vous laisser plumer par les écologistes ? Et comment ? Je voudrais qu'on m'explique. . Maintenant il parait qu'un Pôle fond grave mais c'est peut-être un canular. Ou bien ?
Réponse de le 28/09/2013 à 16:10 :
A Trafiquants de peur.
Je ne sais même pas pourquoi un charlatant prend la parole pour dire des énormités comme cela.
Soit t'est une autruche qui ne sait pas lire et qui est contente quand elle a le frigo plein et son écran plasma.
Soit t'est un idiot qui pense convaincre un peuple qui a de quoi avoir des opinions bien fondés et qu'il devrait se réveiller car tes acquis, si ça continue comme ça, tu ne les conserveras pas plus que nous autres.
a écrit le 21/01/2013 à 21:28 :
"selon l'ONG américaine DARA"...
DARA est Espanole me semble t-il...
l'environnement est l'el dorado du 21° siecle, a saupoudrer d'un zest de catastrophisme - evitez le deja vu et une allusion aux Mayas - et a genereusement subventionner d'un flot de credits.
Elle a bon dos la planete quand des specialistes economiques nous expliquent qu'il faut se preparer a passer a la caisse...
a écrit le 15/01/2013 à 16:53 :
Petite erreur de calcul pour l'économie US en 2020: ce n'est pas $3.8mds (une broutille), mais 380...
a écrit le 11/01/2013 à 9:45 :
Qu'on arrete de nous dire qu'il y a des doutes scientifiques sur le réchauffement climatique mondial
http://thinkprogress.org/climate/2013/01/10/1421601/video-charts-planet-is-still-warming/
Non seulement y'a zéro doutes mais si on ne réagit très vite c'est le désastre assuré
http://www.france24.com/fr/20121119-rapport-banque-mondiale-rechauffement-climatique-turn-off-heat-temperature-catastrophe
Réponse de le 12/01/2013 à 10:10 :
Lire ' L'imposture climatique ou la fausse écologie' de Claude Allègre
Réponse de le 12/01/2013 à 22:13 :
Voir reportages de France 2 où Claude Allègre coupe des graphiques pour tromper sur le réchauffement climatique bel et bien avéré ou bien lorsqu'il est amplement et plusieurs fois démenti par l'Académie des Sciences.
a écrit le 11/01/2013 à 0:13 :
Une équipe américaine vient de présenter un nouveau calcul de l?évolution des températures annuelles moyennes de l?Antarctique occidental ? qui comprend la Péninsule antarctique, pointant vers l?Amérique du Sud ? et annonce un réchauffement de 2,4 +/- 1,2 °C entre 1957 et 2010, soit une moyenne de 0,44 °C par décennie (avec une augmentation plus forte dans les décennies 1980 et 1990). L?estimation surprend car elle est bien supérieure aux valeurs retenues jusqu?ici, de l?ordre de 0,1 °C par décennie pour l?ensemble du continent et jusqu?à plus de 0,2 °C pour la partie ouest

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/climatologie-1/d/lantarctique-se-rechaufferait-plus-vite-que-prevu_43612/
a écrit le 11/01/2013 à 0:11 :
Comment le lobby des climato-sceptiques s?organise : Des fuites révèlent les efforts des lobbys climato-sceptiques pour influer sur les politiques. http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2012/02/15/fuites-comment-le-lobby-des-climato-sceptiques-sorganise/#xtor=RSS-32280322 Ou encore : http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/02/21/l-origine-de-la-fuite-des-documents-du-heartland-institute-a-ete-revelee_1646404_3244.html#xtor=AL-32280515 Le changement climatique est devenu un enjeu économique, pour lequel de grosses entreprises énergétiques et des fondations, organisées en groupes de pression, n'hésitent pas à faire retarder les lois de régulation ou à innonder le marché de publicités soutenant des politiciens de droite. http://www.slate.fr/lien/50367/science-lobby-anti-scientifique-industrie-climatosceptique
Historienne des sciences et professeur à l'université de San Diego en Californie, Naomi Oreskes décrit, dans une enquête fascinante, comment l'incertitude propre à la recherche scientifique a été instrumentalisée par les climato-sceptiques.
http://www.actu-environnement.com/ae/news/climat-naomi-oreskes-marchand-doute-15370.php4#reactions-form
a écrit le 10/01/2013 à 23:40 :
Il y a bien réchauffement climatique et montée des températures de l'atmosphère comme des océans et ce même depuis 98 contrairement à ce que répètent à longueur de temps les pseudo-climatosceptiques derrière qui se cachent des dizaines de milliers d'officines oeuvrant pour les lobbies pollueurs. On lit encore ici dans les commentaires de trolleurs pollueurs que la glace de l'Antarctique ne fond pas, encore une confusion volontaire des pseudo-climatosceptiques qui mélangent glaces océaniques et glaces terrestres. Il y a bien fonte globale des glaces de l'Antarticque mais les climatosceptiques ne se renseignent pas, il font du lobbying. De même il y a bien tendance vers l'acidification des océans. Pour les réponses scientifiques indépendantes à chaque question et pseudos arguments des climatosceptiques pollueurs voir ce site en cliquant sur les titres pour plus de détails et références scientifiques et n'hésitez pas à faire circuler : http://www.skepticalscience.com/argument.php
a écrit le 10/01/2013 à 14:10 :
Like!
a écrit le 10/01/2013 à 14:03 :
Les verts français parle de tout sauf d'écologie. Ils sont ultra politisés et on se demande pourquoi il n'y a pas de conscience écologique en France.
Réponse de le 10/01/2013 à 23:32 :
Cà ne date pas d'hier, les français sont individualistes mais pas écologistes. S'il n'y avait pas l'Europe pour fixer des règles environnementales on aurait encore nos décharges dans chaque commune, l'eau serait inbuvable etc. Les écologistes politiques ont par contre bel et bien averti et ne se sont pas trompés. Pour le vérifier revoir l'histoire avec Cousteau, Bombard, Réné Dumont etc il y a plus de 40 ans déjà. Donc même les Verts politiques sont utiles dans un monde de pollueurs et sans eux ce serait encore pire.
Réponse de le 10/01/2013 à 23:32 :
Cà ne date pas d'hier, les français sont individualistes mais pas écologistes. S'il n'y avait pas l'Europe pour fixer des règles environnementales on aurait encore nos décharges dans chaque commune, l'eau serait inbuvable etc. Les écologistes politiques ont par contre bel et bien averti et ne se sont pas trompés. Pour le vérifier revoir l'histoire avec Cousteau, Bombard, Réné Dumont etc il y a plus de 40 ans déjà. Donc même les Verts politiques sont utiles dans un monde de pollueurs et sans eux ce serait encore pire.
a écrit le 10/01/2013 à 13:14 :
Voilà plus d'une décennie qu'il n'y a pas de réchauffement, la réalité battant encore une fois (comme toujours depuis Malthus ou Nostradamus) les prévisions catastrophiques des trafiquants de peur : les températures ne montent pas, la glace ne fond pas, la mer ne monte pas, il n'y a pas de réfugiés climatiques... Les escrologistes essayent une nouvelle fois de faire avaler leurs bobards sur le CO2 (ce gaz indispensable à la vie n'est pas un polluant) ou le réchauffement anthropique imaginaire. Mis à part quelques erreurs localisées et toujours corrigées, l'humanité ne saccage pas son "biotope" : elle le domine et le soumet à son mode de vie car la nature, laissée à l'état sauvage, est mauvaise pour l'homme. Voilà le sens de la civilisation humaine et, malgré les adorateurs du mal de l'Eglise Ecologique, il est irréversible parce que le bien finit toujours par surpasser le mal.
Réponse de le 10/01/2013 à 14:14 :
"Voilà plus d'une décennie qu'il n'y a pas de réchauffement..." C'est bizarre mais sur la Côte d'Azur il n'y a pas eu d'hiver cette année mais températures de printemps ! Et en Russie pas (ou très peu de neige).
Réponse de le 10/01/2013 à 14:39 :
Pas de neige en Russie ? Grand comique, va ! Il a fait froid comme jamais en Russie en 2012. Début décembre 2012, il a tellement neigé que la circulation entre Moscou et St Petersbourg a été bloquée trois jours ! Pourtant, ce pays est habitué et équipé pour lutter contre le froid.
Réponse de le 10/01/2013 à 17:32 :
Sur la cote d'azur, où je vis, il n'y a jamais eu autant de neige dans les stations de ski à début décembre!! si c'est ça le réchauffement climatique, je ris
Réponse de le 10/01/2013 à 23:44 :
"L'humanité ne saccage pas son biotope" lol de lol, il y avait justement ce soir un très bon reportage sur Arte à 22h25 sur les plastiques dans l'océan, c'est sûr l'humanité ne saccage rien et si le C02 n'est pas toxique mettez donc un sac en plastique sur la tête qu'on rigole !
Réponse de le 23/01/2013 à 7:12 :
Grand comique.... moi qui vit en Russie, originaire de la Côte d'Azur. Jusqu'au 15 décembre, il n'y avait pas de neige à Moscou. J'y étais. A présent, 22 janvier, il y en a bien sûr sinon quand ? Quand à la Côte d'Azur, je puis dire que pendant mes vacances de Noël au bord de mer là-bas.... je n'avais qu'un simple Tee-shirt sur le dos dans mon jardin. En fait la période des grands froids s'est considérablement restreinte. Quelques semaines par an et c'est tout alors qu'avant c'était quelques mois par an. Laissons donc ceux qui refusent la réalité à leurs fausses affirmations. C'est un peu comme dire qu'il n'y a pas plus de pollution sur la planète aujourd'hui qu'il y a cinquante ans. On peut toujours se bercer d'illusions.
Réponse de le 23/01/2013 à 7:45 :
erratum : faute de frappe il faut lire Jusqu'au 5 décembre et non 15 décembre. Désolé.
a écrit le 10/01/2013 à 11:28 :
Tous les ans au tournoi de Roland Davos s'affrontent les tenants de l'économie qui raquettent la planète et les "écologistes" au sens large du terme !
Réponse de le 10/01/2013 à 23:46 :
On espère qu'ils font moins de fautes d'orthographe que vous et ne disent pas autant d'âneries en si peu de mots sinon le pire est à craindre !
a écrit le 10/01/2013 à 10:40 :
On est toujours le bobo de quelqu'un, n'est-ce pas ? Peu importe que le changement climatique soit 100% ou pas anthropique, l'important est que l'humanité prenne conscience qu'elle saccage son biotope : pollution de l'air, de l'eau, des sols, disparition de la faune et de la flore... et qu'il est temps de changer de mode de développement ! Comme on est aussi tous le beauf de quelqu'un, je dis à mes beaufs que ça passe aussi et surtout par un changement de mode de vie !
Réponse de le 10/01/2013 à 13:27 :
+10000 Enfin un discours qui sonne vrai!!!!
a écrit le 10/01/2013 à 10:34 :
La "Bombe à retardement" a été enclenchée au Pole Nord par la perte de 75% du volume de la banquise en 2012 et 100% prévu pour 2015 par une poignée de climatologues qualifiés d'alarmistes. Voici l'illustration en vidéo: http://youtu.be/EnCy-R7mLHI
Réponse de le 10/01/2013 à 17:37 :
La terre est ronde. Les climatologues voient la fonte des glaces au nord, mais pas l'augmentation du volume des glaces au Pôle sud, qui compense la fonte au nord. Pourquoi nous cache t on cette réalité? pour coller à la propagande écolo actuelle!
Réponse de le 10/01/2013 à 23:43 :
Ecolo escroc vous n'êtes pas crédible. Faites un minimum d'efforts et indiquez nous une publi scientifique (pas du Paris Match...) qui montrerait que le volume de banquise estivale perdu au nord est compensé par une augmentation équivalente de la banquise ou calotte polaire au sud. Vous confondez avec les accumulations de neige qui sont déficitaires au Groenland et en augmentation en Antartique et dans ce cas il n'y a désormais plus compensation. Mais même s'il y avait compensation des déficit de glace entre nord et sud ça n'empéchera malheureusement pas les bouleversements climatiques mondiaux dus à la perte de la banquise arctique, c'est expliqué ici par la glaciologue Jennifer Francis http://www.youtube.com/watch?v=4spEuh8vswE
Réponse de le 10/01/2013 à 23:49 :
"Augmentation des glaces au pôle Sud" ? : faux ! Vous confondez glace terrestres et océaniques et globalement il y a bien fonte ! http://www.skepticalscience.com/antarctica-gaining-ice.htm
a écrit le 10/01/2013 à 10:30 :
Le changement climatique, c'est bien pratique pour maintenir la pression sur le petit peuple, finalement. C'est pour çà que c'est un sujet important pour nos élites. En parler beaucoup à Davos, où tout ce qui est dit est repris et amplifié par les médias, s'impose donc.
Réponse de le 10/01/2013 à 12:00 :
Certains semblent avoir une couche de glace bien épaisse et ne sont pas concerné par le réchauffement climatique ...
Réponse de le 10/01/2013 à 13:43 :
Je propose le pic à glace (façon de parler bien sûr!!) on va pas attendre qu'ils dégèlent cela serait trop long et on a pas le temps!!! @ Asimon : De quelle pression sur le peuple vous parlez???? C'est plutôt l'inverse qui se produit. Les gouvernements réagissent toujours en fonction des opinions publiques mais ....toujours avec un train de retard!!!!!! Qui a proposé de l'isolation écologiquement viable, des constructions en paille.... ???? les politiques??? non bien sûr ce sont des gens qui pensent et qui eux font les choses et les imposent! Tout cela est fait pas par Davos mais par ceux qui jouent le rôle des illuminés de service: ce sont ceux là qui portent l'innovation et la manière de construire de demain. Je crois que pour rester sur cet exemple, les matériaux de construction et la manière de construire des maisons de demain seront très différentes de ce qui se fait actuellement. Vous verrez ne serait ce que dans 15 ans . Les clients demandent ces matériaux et ces nouvelles manières de construire mais trouve difficilement les gens pour les mettre en application. Ne croyez pas que les maçons sont des idiots ils auront vite fait de comprendre ce qu'ils doivent faire pour gagner leur croute!!!!!!D'ailleurs cela a déjà commencé!!!! Des exemples comme cela il y en a à la pelle!!!!!
a écrit le 10/01/2013 à 10:28 :
Allez dans la rubrique -Sur le meme sujet- et lisez "On parle moins du changment climatique que de Justin Bieber"
a écrit le 10/01/2013 à 10:14 :
L'homme n'est responsable en rien dans le cycle évolutif de notre planète, c'est comme ça, il y a des périodes chaudes et des périodes froides, d'après un laboratoire de recherche Russe (Laboratoire d'Aérologie et l'Institut d'Optique Atmosphérique russe)., l'activité humaine mondiale représenterait à peine 2,7% des perturbations atmosphérique.
C'est dire combien les gesticulations et la culpabilisation de l'activité humaine des écologistes scientifiques amateurs d'un jour, prête à faire sourire!.
Réponse de le 10/01/2013 à 10:40 :
Effectivement! Voir à ce sujet le remarquable ouvrage de B. RITTAUD : "Le mythe
climatique", Éditions du Seuil, 2010.
Réponse de le 10/01/2013 à 13:09 :
Décidément les thèses véhiculées par les climato sceptiques ont la vie dures. Si vous êtes si bien informés que cela, pourquoi n'allez vous pas regarder un peu qui se cache derrière ce mouvement de sceptiques!!!!! Vous allez pas être déçus. Enfin voyons!!! avant de croire n'importe quoi et n'importe qui et de colporter des absurdités, vérifiez un peu la source de vos informations. Tout jugement porté par des gens qui ont un intérêt financier ne doit pas être pris au sérieux. Cela revient à demandez à un juge de statuer sur une affaire au cours de laquelle la personne jugée a mis une pièce dans la poche de ce même juge et vous verrez s'il n'est pas influencé, à plus forte raison quand la pièce n'est pas une pièce mais des milliers de pièces en fait, une montagne d'or!!!!!
Réponse de le 10/01/2013 à 23:53 :
C'est sûr que si vos sources sont celles d'un pseudo-organisme scientifique d'un pays la Russie qui dépend pour son économie à 72% du pétrole et du gaz et qui est essentiellement dirigé par des gens parties prenantes dans le pétrole et le gaz jusqu'au cou, vous allez nous sortir encore beaucoup de choses objectives du même genre ! Autant demander à un maffieu d'être garde des sceaux lol !
Réponse de le 10/01/2013 à 23:53 :
C'est sûr que si vos sources sont celles d'un pseudo-organisme scientifique d'un pays la Russie qui dépend pour son économie à 72% du pétrole et du gaz et qui est essentiellement dirigé par des gens parties prenantes dans le pétrole et le gaz jusqu'au cou, vous allez nous sortir encore beaucoup de choses objectives du même genre ! Autant demander à un maffieu d'être garde des sceaux lol !
Réponse de le 19/01/2015 à 1:12 :
le commentaire du ministre des finances est ridicule et démagogique, les entreprises vont souffrir et licencier, le secteur du tourisme va s'effondrer, résultat le chômage va bondir,merci la BNS !
a écrit le 10/01/2013 à 9:08 :
a quoi sert davos?
a écrit le 10/01/2013 à 8:35 :
"Tôt ou tard, d'une manière ou d'une autre, l'humanité sera confrontée au problème globale de sa survie" Livre "les corps indécents". En quelques décennies l'homme a ébranlé un équilibre vieux de plusieurs millions d'années. On attend par ailleurs quelques 12 milliards d'hommes vers 2050. La surpopulation avec ses besoins en eau potable, énergie, matières premières, espace, nourriture, travail, rendra de toute façon la vie sur terre invivable (toujours dans "les corps indécents" sur une jeunesse sans avenir et complètement désabusée).
Réponse de le 10/01/2013 à 8:49 :
De toute façon la planéte se rechauffe de façon naturelle ce sont des cycles de 30.000ans c est arrivé ca arrive et ca arrivera encore c est ce qui fait de la Terre une planéte vivante Pas plus que l inversion des poles nous pourrons l empecher La seule chose a faire c est de s adapter et devenir responsable au sens intelligent du terme Ecologie oui mais écologie scientifique pas l ecologie bobo avec leurs théses farfellues La on avancera ....ou pas
Réponse de le 10/01/2013 à 13:24 :
Est ce qu'on ne pourrait pas un peu arrêter avec ces thèses sur l'écologie bobo ou non, scientifique..... ??????Il existe c'est vrai une écologie qui est tournée vers soi une écologie égocentrique (je mange bio parce que c'est bon pour mon corps mais pour le reste!!!....) et il existe d'autres formes d'écologie. Ce que je sais c'est qu'être "ecolo" c'est faire des choix à réadapter constamment en fonction des informations qui nous parviennent par la pratique, la science.... Mais ce qui est sûr dans ce domaine tout est à prendre, les petites choses comme les grandes!!!! Et ce qui fait vraiment avancer les choses c'est de faire, chacun suivant ses possibilités du moment bobo ou pas !! Il faut faire c'est le seul moyen de faire reculer le pessimisme, la résignation et le je-m?en-foutisme!!! Mais arrêtons de nous opposer nous n'avons jamais eu autant besoin de solidarité!!!!
a écrit le 10/01/2013 à 5:08 :
Donc s'ils vont "bouger" sur le climat, ce sera seulement pour défendre leur pognon !!! Triste et pitoyable humanité !!! Le veau d'or est plus vivant que jamais...
a écrit le 10/01/2013 à 3:34 :
James Hansen est surtout connu pour ses positions extrémistes et outrancières sur le réchauffement climatique plutôt que par le bien fondé de ses prévisions et de ses analyses scientifiques ? Je ne pense pas que l?avis de ce monsieur amène une quelconque objectivité dans ce débat complexe mais malheureusement complètement dévoyé depuis très longtemps.
Réponse de le 10/01/2013 à 10:04 :
C'est sur vos arguments scientifiques sont bien mieux fondés que ceux d'Hansen ! Mais ce qui m'intéresse c'est quelle est votre réponse à la question d'Hansen: "Si le climat a 20% de chances de connaitre rapidement un changement catastrophique et irréversible vous continuez votre business as usual ?"
a écrit le 10/01/2013 à 1:36 :
James Hansen, un des experts du climat le plus titré, est détesté dans son pays (usa) par les lobbys du pétrole, du charbon et une majorité d'élus (républicains) par ce que désormais il n'a pas peur d'annoncer publiquement la probabilité d'un basculement climatique catastrophique et irréversible. A part ça tout va bien Mme la Marquise, c'est Hansen et consorts les "Bad Boys" et il faut surtout pas empecher le dieu pognon de fructifier à outrance quel qu'en soit les conséquences pour notre Terre Mère. Cherchez le hic: si on vous dit que votre avion a 20% de se crasher vous montez quand même dedans ? Eh bien pour le climat planétaire c'est pareil sauf que dans ce cas votre réponse est OUI.
a écrit le 09/01/2013 à 23:39 :
Il n'y a pas une seule ligne dans l'article pour venir à l'appui de la thèse d'une "bombe à retardement climatique" évoquée dans le titre.
(Et en français, le "World economic forum" est le "Sommet économique mondial" - il n'y a aucune raison, sinon un snobisme de cour d'école, de ne pas traduire).
a écrit le 09/01/2013 à 23:16 :
les questions climatiques sont posees depuis les annees 70... Il n'y qu'a faire le bilan carbonne des hotes de Davos pour apprecier les progres effectues...
a écrit le 09/01/2013 à 22:51 :
Et ces ONGs environnementales, elles coûtent combien au juste aux économies? Décidemment La Tribune baisse. On lira bientôt des analyses de Figaro Madame et des commentaires issus de Libé sur l'économie.
Réponse de le 11/01/2013 à 0:01 :
Nettement moins que les immenses fortunes dépensées par les lobbies pollueurs pour faire croire qu'il n'y a pas réchauffement climatique d'origine anthropique : environ 10.000 officines de lobbying recensées aux Etats-Unis, le même nombre en Europe. Les sommes allouées ont été régulièrement citées d'années en années tout comme dans la lutte concernant le tabac, les pollueurs qui sont bien plus nombreux que les ONG dépensent nettement plus, y'a pas photo !
a écrit le 09/01/2013 à 22:43 :
Nous ne serons probablement jamais si l'homme est responsable du changement climatique.
Ce que l'on sait en revanche , c'est que la population du globe qui augmente de manière exponentielle ne survivra qu'a la condition de changer radicalement sa manière de consommer. C'est dommage pour les pays émergents qui voudraient bien profiter de la fête mais, la survie de notre espèce passe par une réduction massive de notre consommation de matières fossiles.
Nous entrons dans un autre monde. On peut espérer que la science trouvera l'alimentation du futur et d'autres énergies qui se substitueront au gaz , pétrole etc Peut-on réellement imaginer que des milliards d'individus puissent consommer comme notre occident déclinant?
Réponse de le 09/01/2013 à 23:25 :
On ne peut pas mieux résumer le délire de cette société de surconsommation que nous vivons. A quand va-t'on arrêter les frais !?
Réponse de le 10/01/2013 à 1:23 :
Le commentaire est juste, et pourtant rien ne bouge. Nous nous préparons des jours difficiles à ne pas vouloir changer de direction. Le changement se fera donc dans l'urgence et la douleur lorsque le prix du pétrole à cause de sa raréfaction va devenir insupportable. Ca ne saurait donc tarder.
Réponse de le 10/01/2013 à 1:23 :
Le commentaire est juste, et pourtant rien ne bouge. Nous nous préparons des jours difficiles à ne pas vouloir changer de direction. Le changement se fera donc dans l'urgence et la douleur lorsque le prix du pétrole à cause de sa raréfaction va devenir insupportable. Ca ne saurait donc tarder.
a écrit le 09/01/2013 à 20:57 :
Et encore on en est qu'au tout début des réjouissances. 2013 démarre plutot bien pour être la plus "déréglée climatiquement" depuis des milliers d'années: records de chaleur en Tasmanie et Argentine, tornades de feu en Australie, record de froids en Russie, tempetes de neige en Turquie et Syrie, inondations au Liban, Palestine, Israel.. http://www.lefigaro.fr/environnement/2013/01/09/01029-20130109DIMFIG00413-des-evenements-climatiques-extremes-frappent-le-monde-simultanement.php Mais c'est de la rigolade comparé à ce que nous prédit un prof d'Oxford qui a étudié le Pole Nord pendant 40 ans: la fonte totale de la banquise estivale d'ici 1 à 3 ans va entrainer un désastre planétaire irréversible www.ameg.me D'après Peter Wadhams notre seule chance est de massivement et immédiatement faire de la geo-ingénierie pour refroidir l'Arctic...bienvenue dans l'Anthropocène !
Réponse de le 09/01/2013 à 22:42 :
Il ne faut pas croire tout ce que raconte ces pêcheurs de subventions ... La situation n'est certes pas géniale mais pas si désespérée. Par ailleurs, il faudrait que le GIEC explique pourquoi on constate une période de glaciation importante en Antarticque, alors que l'on a plutot une période de fonte important en articque. Personne n'en parle, et personne ne veut en parler afin de ne pas mettre à mal le bon business que la peur génère, pour il existe une explication qui permet aussi d'expliquer pourquoi au Moyen-Age nous avions aussi des températures aussi élevées qu'aujourd'hui. Encore une fois, je ne dis pas que c'est bidon, mais plutot que c'est exagéré et que tout cela l'est pour des raisons d'argent (Al Gore est le principal actionnaire du fonds GIM avec Maurice Strong (ancien sous-secrétaire général de l'ONU).
Réponse de le 09/01/2013 à 22:49 :
N'importe quoi. Juste pour m'amuser: les tornades de feu dont vous parlez ont valu un refus à Al Gore de pouvoir utiliser la video concernée pour avoir voulu indument l'utiliser en la faisant passer pour autre chose. Le fermier qui avait filmé un incendie a refusé à Al Gore qu'il puisse l'utiliser pour faire croire à l'existence de ces tornades de feu... histoire de frapper les esprits faibles et se faire un peu plus de pognon. Quant aux tempêtes de neige en Turquie et Syrie elles sont légion et l'ont toujours été. Le reste est de la même eau.
Réponse de le 10/01/2013 à 10:21 :
La perte de 75% du volume de la banquise Arctic l'été dernier http://youtu.be/EnCy-R7mLHI c'est certainement une conspiration de Peter Wadhams et des autres scientifiques escrocs du climat !
a écrit le 09/01/2013 à 20:26 :
Tant que l'on peut tous vivre comme des Américains, le reste après...
a écrit le 09/01/2013 à 20:13 :
curieux selon le GIEC lui-même (en prise avec de multiples conflits d'intérêts et noyauté par les ONG(*) auxquelles on ne peut faire aucune confiance) l'analyse du passé ne montre aucun lien entre hausse des températures et évènements extrêmes. les températures n'augmentant plus et la hausse du niveau des mers étant fort réduite (rythme de 10 cm/ siècle) faut se faire peur
(*) ONG qui ont pondu un scenario fantaisiste de 70% d'énergies renouvelables en 2050 repris par le GIEC lol
Réponse de le 11/01/2013 à 0:05 :
La température n'augmente plus et la hausse des océans est réduite ? Faux : Voir réponses 9, 52 et 25 entre autres : http://www.skepticalscience.com/argument.php
a écrit le 09/01/2013 à 20:04 :
et si ce changement était lié au cycle naturel de la terre ? et si les hommes ne pouvait rien faire ? Ce n'est pas le 1ER changement il y en a eu d'autres notemment au moyen age ou il faisait très chaud et on ne peut incriminer ni les voitures ni les avions alors un mensonge tout ça pour créer une nouvelle économie ?
Réponse de le 09/01/2013 à 22:45 :
Silo : Je partage votre avis ... Je vous invite à lire ceci : http://www.lefigaro.fr/sciences-technologies/2010/08/27/01030-20100827ARTFIG00582-le-mystere-de-l-antarctique-commence-a-etre-leve.php
Réponse de le 09/01/2013 à 23:07 :
Des milliers de scientifiques travaillent sur le sujet depuis plus de 40 ans et les premiers ont soulevé le problème il y a plus de 100 ans (le suédois Arhénius etc). Prétendre que tous sont des menteurs sur tant d'années c'est un peu énorme non ? Et la tendance à l'acidification des océans qui est mesurée çà viendrait d'où selon vous sinon des quelques 40 milliards de tonnes de C02 émises chaque année ? Chaque période de changements a ses explications. De mêmes les continents de plastiques dans les océans, c'est tombé du ciel ? Il faut être bouché ou malade pour être dans le déni à ce point ! Le réchauffement constant des océans comme la montée globale de leur niveau est bien un fait réel. Allez constater sur place si vous ne le croyez pas. Il était inutile d'inventer tout celà depuis plus de 40 ans pour créer une nouvelle économie - dont d'ailleurs vous pouvez très bien profiter vous même donc qui n'est pas la propriété de quelques uns contrairement au pétrole etc- puisque la hausse des énergies fossiles nous fait aller droit dans le mûr et rien ne vous oblige à ne pas continuer au tout pétrole, vous verrez bien vous même si vous arrivez à tenir.
Réponse de le 10/01/2013 à 1:34 :
Le problème se règlera tout seul grâce à la pénurie de pétrole qui se profile à l'horizon. On peut bien mettre la tête dans le sable, la réalité va se manifester et ce ne sont ni les gaz de schistes, ni les soi-disant fabuleux gisements encore cachés qui y changeront quelque chose. L'ère industrielle liée au pétrole et aux transports est terminée. Paix aux âmes des dizaines de millions de morts passés ET futurs de la malédiction du pétrole.
Réponse de le 10/01/2013 à 12:37 :
Le problème c'est que si en brulant tout le pétrole, l'effet totale sur le climat reste contrôlable, si on brule en plus tout le charbon et tout le gaz, là ce ne l'est pas. Or de plus en plus on se dirige vers le charbon qui est le carburant n°1 de la Chine et le l'Inde, suite justement aux tensions et augmentations de prix du pétrole.
a écrit le 09/01/2013 à 19:50 :
certains nobel editorialistes dans des journaux americains proposent de faire de la relance publique en lancant des travaux qui ne servent a rien s'il le faut.... la au moins, ca servirait a qqch vu qu'on reconstruirait des choses detruites..... c'est finalement tres compatible avec la philosophie court termiste des keynesiens, ca arrange tt le monde

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :